Accueil du site > Fitness > 30 minutes d’exercice par jour feront l’affaire
30 minutes d’exercice par jour feront l’affaire

jeudi 23 août 2012

Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont montré que 30 minutes d’entrainement sportif par jour permettaient de perdre du poids et de la masse corporelle aussi efficacement que 60 minutes. Leurs résultats ont été publiés dans l’American Journal of Physiology [1].

Pendant 13 semaines, une équipe de recherche de la Faculté de Sciences Médicale et de la Santé a suivi 60 Danois en surcharge pondérale, mais en bonne santé, dans leurs efforts pour modeler leur corps. La moitié des hommes devait faire de l’exercice physique pendant une heure par jour, portant un appareil enregistreur de leur rythme cardiaque et un compteur de calories, tandis que le second groupe ne devait transpirer que pendant 30 minutes.

Les résultats de la recherche ont montré que 30 minutes d’exercice physique suffisamment intense pour transpirer était suffisantes pour inverser la tendance d’un indice de masse corporel trop élevé.

En moyenne, les hommes qui ont fait du sport pendant 30 minutes par jour ont perdu 3,6 kg en trois mois, alors que ceux qui en faisaient pendant une heure entière n’ont perdu que 2,7 kg. La réduction de la masse corporelle était d’environ 4 kg pour les deux groupes, rapporte le Dr Mads Rosenkilde. 30 minutes d’exercice permettait d’apporter un plus.

Les participants qui ont fait 30 minutes d’exercice par jour ont brûlé plus de calories qu’ils l’auraient fait relativement au programme d’entrainement qui avait été conçu pour eux. En fait, on peut voir que faire de l’exercice physique pendant une heure entière, au lieu d’une moitié d’heure, n’apporte pas de bénéfice supplémentaire en terme de perte de poids que ce soit au regard du poids de corps ou de la graisse. Les hommes qui ont fait le plus de sport ont perdu trop peu relativement à l’énergie qu’ils ont dépensée en courant, en pédalant ou en ramant. 30 minutes d’exercice concentré apportent des résultats aussi bons sur la balance, explique le chercheur.

La motivation pour faire de l’exercice

Rosenkilde, l’auteur de l’étude, postule qu’une partie de l’explication pour ces résultats surprenants est que 30 minutes d’exercice est si facilement faisable et à respecter que les participants de l’étude avaient le désir et l’énergie pour plus d’activité physique encore après leur séance sportive quotidienne. En outre, le groupe de l’étude qui passait 60 minutes sur le tapis de course mangeait probablement plus ensuite, et a donc perdu légèrement moins de poids qu’anticipé.

Les participants de l’étude se sont entrainés tous les jours pendant trois mois. Toutes les séances d’entrainement étaient planifiées pour produire une petite transpiration, mais on s’attendait à ce que les participants augmentent l’intensité et qu’ils mettent les gaz trois fois par semaine, explique-t-il. Il est aussi surpris des résultats de sa recherche, et l’objectif est maintenant d’étudier les effets des autres types d’exercices.

Un autre scénario qui semble intéressant est d’étudier l’exercice physique sous la forme du transport. L’entrainement est fantastique pour votre santé mentale et physique. Le problème est que cela prend du temps. S’il est possible de faire faire du sport aux gens comme par exemple en allant travailler, la moitié de la bataille est déjà gagnée dit-il.

Sur la même longueur d’ondes

Les résultats de cette étude sont pionniers en ce que les participants appartenaient à la tranche de population, très large mais souvent oubliée, des hommes en surcharge pondérale modérée, qui représente un pourcentage non négligeable de la population masculine en Occident.

Les participants de l’étude voulaient changer leur style de vie à l’aide de l’activité sportive, et pendant la période de l’étude, ils ont été minutieusement suivis par des chercheurs en sciences de la santé qui se concentraient sur l’équilibre énergétique, sur la résistance à l’insuline et les hormones dans le sang. Des ethnologues ont aussi pris part à l’étude pour tenter de lever les barrières culturelles impliquées dans l’entrainement et dans le changement d’habitudes bien enracinées.

Références :

[1] Body fat loss and compensatory mechanisms in response to different doses of aerobic exercise - a randomized controlled trial in overweight sedentary males, The American Journal of Physiology, 00141.2012.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |