Accueil du site > Nutrition > 7 mythes sur le régime
7 mythes sur le régime

samedi 5 juin 2010

Mythe 1 : Des aliments sans graisse font des corps sans graisse

Dans les années 1980, de nouvelles recommandations alimentaires sont apparues, implorant tout un chacun d’adopter un régime sans graisses. Récemment, il est devenu clair que c’était une erreur. En appelant cette recommandation une "expérience non contrôlée sur toute une population", le Dr Alderman déclarait que les régimes sans graisse pourraient avoir conduit à l’épidémie d’obésité et de diabète actuelle.

Nous savons maintenant que les graisses sont nécessaires à la santé. Le gras est critique pour le fonctionnement optimal du cerveau, du cœur, de la peau et pour d’autres organes majeurs, tout comme pour l’absorption de nombreuses vitamines.

Elles sont aussi bonnes pour le régime. La digestion des graisses supprime la ghréline, l’hormone qui nous fait ressentir la faim, tandis que simultanément elles stimulent la libération de peptides qui nous rassasient, selon une étude publiée dans l’American Journal of Physiology, Endocrinology et Metabolism en 2005. Une quantité modérée de graisses peut aussi ralentir l’index glycémique d’un repas, en vous aidant à vous sentir rassasié pendant plus longtemps.

Mythe 2 : Les barres énergétiques stimulent la perte de poids

Les Power Bars, Zone Bars, MetRx et compagnie sont toutes des aliments transformés. Et les aliments transformés peuvent saboter même le plus respecté des régimes en partie parce qu’ils sont si faciles à absorber par notre corps.

Pensez aux aliments transformés comme des aliments partiellement digérés. Ils permettent à nos intestins de paresser, de conserver l’énergie et d’encourager la prise de poids.

Au contraire, les aliments complets peuvent utiliser une quantité considérable d’énergie pour être digérés. Cette dépense explique peut-être la rapide perte de poids que vivent les adeptes de l’alimentation crue.

Alors que la plupart des scientifiques ne recommandent pas de régime complètement composé d’aliments crus, le fait d’éviter les aliments transformés, même ceux aux déclarations fracassantes pour la santé, vous aidera à atteindre un poids de forme.

Mythe 3 : Le grignotage stimule le métabolisme et permet de maigrir

Alors que rester trop longtemps sans manger peut provoquer des catastrophes, le fait de grignoter peut au contraire augmenter les calories. Poignée après poignée, ou boire des smoothies banane-soja continuellement, cela se retrouvera certainement sur le tour de taille.

Une habitude de grignotage dégrade les directives intestinales et perturbe l’horloge de l’alimentation à heures fixes, rendant presque impossible l’apparition des signaux de la faim et de la satiété. Il n’est pas bon de ne pas se rappeler la dernière fois où vous avez eu faim.

Quand nous mangeons librement et continuellement, n’importe où et n’importe quand, nous commençons à manger plus pour la stimulation et la récompense, plutôt qu’en réponse à des besoins de notre corps.

Un tel comportement n’est pas bon pour le régime de quiconque.

++++

Mythe 4 : Les graisses saturées causent de la cellulite ce qui est mauvais pour vous

La cellulite n’est pas différente des autres graisses du corps, certaines graisses ne font que se stocker sous forme de cellulite dans certaines régions du corps. Et tout excès de graisse corporelle est causé par un excès de calories, quelle que soit la provenance de ces calories, du bacon, des gâteaux ou des yaourts.

Des études antérieures avaient associé les graisses saturées avec les acides gras trans, donnant aux premières une mauvaise réputation par association. Mais alors que les acides gras trans sont réellement mauvais, les graisses saturées, trouvées principalement dans les produits animaux, réalisent plusieurs fonctions utiles, comme aider le corps à utiliser le calcium et les omega-3, stimuler le système immunitaire et protéger les principaux organes de la maladie.

En petites quantités, elles peuvent même aider votre régime. "Vous pouvez avaler la moitié d’un formage allégé, parce qu’il n’a pas le même gout" dit Lippert. "Mais mangez un fromage normalement gras, et vous serez rassasié."

Plutôt que renoncer aux graisses saturées, les scientifiques suggèrent de les limiter à 20 grammes par jour, un tiers des apports journaliers recommandés en graisses. Un petit hamburger (100 grammes, 75% de viande maigre) possède environ 7 grammes de graisses saturées, tout comme une cuillère de beurre.

Mythe 5 : Vous pouvez manger ce que vous voulez tant que vous faites du sport

Le sport n’est pas un moyen très efficace pour perdre du poids. La quantité d’exercice nécessaire pour ne perdre que 500 grammes, si le régime n’est pas repensé, est plus que ce que la plupart des gens peuvent faire.

Si vous faites seulement du sport, l’échelle est peu susceptible de bouger. Vous pouvez avoir un meilleur impact en contrôlant ce que vous mangez.

Mais ne laissez pas tomber le sport pour autant. En plus de tout un ensemble de bénéfices pour la santé, comme protéger votre cerveau, votre cœur et vos os, le sport est important pour ce qui est de réguler votre poids et votre appétit. En fait, l’habitude quotidienne de faire intensivement du sport est la caractéristique la plus fréquemment rencontrée chez les personnes en surpoids qui ont réussi à rester mince par la suite.

Mythe 6 : La bière donne du ventre

A 7 calories par gramme, l’alcool est ce que les scientifiques nomment une source de calories "non triviale" (un gramme de lipides équivaut à 9 calories, un gramme de protéines et d’hydrates de carbone donne 4 calories). Imaginez la surprise des scientifiques quand, dans une étude sur 13 ans concernant 19 220 femmes américaines, celles qui ne boivent jamais d’alcool étaient plus susceptibles de grossir que les femmes qui buvaient régulièrement de la bière, du vin ou des liqueurs.

Le lien restait vrai même après avoir pris en compte les facteurs du style de vie, y compris les habitudes d’activité physique, les apports nutritionnels et le tabagisme. Le Dr. Lu Wang , chercheur, expliquait : "nous pensons fortement que l’association observée est due aux effets biologiques de l’alcool".

Mais elle prévenait cependant que l’étude avait suivi des femmes qui étaient au début à un poids de forme, et qu’elle ne faisait pas la promotion de l’alcool en tant qu’outil de contrôle du poids. L’étude a été publiée dans l’édition de mars 2010 du journal Archives of Internal Medicine.

Mythe 7 : Les jus de fruits, smoothies et les sodas régime sont des outils efficaces pour perdre du poids

A l’époque où nous étions chasseurs-cueilleurs, nous n’avions pas beaucoup de liquides caloriques. Il en résulte que de nos jours nos corps interprètent les breuvages comme étant moins caloriques que ce qu’ils sont en réalité, et que nous les trouvons comme étant moins satisfaisants que la nourriture solide, ainsi en avalons-nous plus pour compenser.

Plusieurs scientifiques pensent que la consommation de breuvages normaux, ceux avec du sucre, contribue à l’excès de poids. Et tandis qu’ils sont souvent montrés du doigt, les sodas ne sont pas les seuls responsables. Les jus de fruits, les smoothies et autres "boissons santé" peuvent aussi semer la confusion dans notre compte de calories, et rendre difficile tout contrôle du poids.

Qu’en est-il des boissons dites "de régime" ? Les personnes qui avalent régulièrement des édulcorants sont plus susceptibles de prendre du poids, selon une étude publiée dans le journal Obesity en 2008. L’explication la plus évidente face à ce résultat est que ces faux sucres augmentent les désirs pour les aliments denses en calories, mais cela reste un point discuté. Pour conserver un tour de taille respectable, tenez-vous en à l’eau du robinet, elle convient parfaitement.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |