Accueil du site > Fitness > 7 mythes sur le sport et le corps
7 mythes sur le sport et le corps

mercredi 3 mai 2017

1- La musculation rendra les femmes trop musclées

De nombreuses femmes ont peur de se mettre à la musculation car elles craignent avant tout de devenir trop musclée et de ressembler à des hommes. Raison pour laquelle elles pensent que le bodybuilding est surtout un sport d’hommes.

En réalité, la musculation apporte énormément de bénéfices aux femmes. Dans une étude [1], Miriam Nelson a réparti au hasard des femmes ménopausées qui étaient sédentaires dans plusieurs groupes, un qui faisait des exercices de musculation deux fois par semaine, et un autre qui ne faisait rien. Au bout d’un an, celles qui se sont entrainées à la musculation avaient une densité osseuse et une masse musculaire plus importante, un meilleur équilibre et plus de force musculaire que les femmes sédentaires.

Les femmes ont naturellement moins de densité osseuse et de muscle que les hommes, ainsi ont-elles besoin de prendre soin de ce qu’elles ont. C’est pourquoi les femmes ont plus de risque d’ostéoporose que les hommes. Et une perte de muscle place les femmes dans une plus grande situation de risque d’handicap quand elles vieillissent.

30% des femmes de cinquante ans ont des problèmes quand elles font des tâches physiques comme de la marche, ou quand elles portent leurs sacs de course et doivent monter quelques escaliers, le plus souvent à cause d’une méforme physique.

En tout cas, contrairement à la croyance populaire (parfois pour seulement justifier son absence de motivation) les femmes n’ont aucune crainte de ressembler un jour à des hommes bodybuilders.

Celles-ci n’ont pas assez de testostéronepour fabriquer de gros muscles veineux. Et pour ressembler à l’une de ces femmes très musclées que l’on peut voir dans certains magazines, il faut passer par la case dopage, seule habilitée à vous rendre aussi musclée qu’un homme.

2- Des poids légers sur les bras et/ou pieds augmentent les bénéfices de l’exercice

Certaines personnes portent des petits poids fixés aux chevilles ou aux poignets quand elles courent ou marchent. D’autres installent des velcros lestés. Mais il n’est pas bien utile de s’embêter à s’alourdir de la sorte.

Car en se lestant ainsi, cela vous ralentit, ce qui fait que les bénéfices que vous tirerez de vos exercices d’endurance seront moindres, et il n’y a pas assez de poids pour en profiter et renforcer sa force.

Pour construire du muscle, il faut utiliser des poids que vous pouvez porter entre 10 et 12 fois dans une série. Si vous pouvez aller au-delà de la 20° répétition, le phénomène de résistance est trop léger pour suffisamment stresser le muscle. En même temps que les muscles deviennent plus forts, il faut ajouter du poids, c’est-à-dire plus de résistance, pour s’en tenir à 12/15 répétitions maximum.

3- Avec le bon exercice, vous pourrez maigrir à un endroit précis

Nombreux sont ceux qui croient que s’ils exercent une région précise de leur corps, ils élimineront la graisse qui y est accumulée. Les hommes qui voudraient se débarrasser de leur petit ventre s’acharneront sur les machines à abdominaux, et les femmes qui veulent perdre des hanches iront sur les machines adéquates pendant des heures. Mais vouloir réduire un endroit précis de son corps est un mythe.

Les exercices pour les abdominaux et les hanches peuvent renforcer et tonifier les muscles. Mais ces muscles sont situés sous la couche sous-cutanée de graisse qui donne cette apparence de bourrelets.

Seul le fait de perdre du poids pourra vous débarrasser de la graisse superflue, et l’endroit où vous la perdrez dépend en partie de vos gènes. Perdre du poids autour de la taille est plus facile que sur les hanches.

4- Le sport brûle beaucoup de calories

Les individus ont cette fausse idée en tête que l’exercice est un formidable moyen de perdre du poids. Mais faire du sport ne brûle pas tant de calories que ça.

Marcher ou courir 1,5 km brûle environ 100 calories. Mais rester assis pendant la même durée consomme entre 50 et 60 calories. Ainsi, ce qui est dépensé en plus n’est pas si important et les gens sont rapidement découragés face à leur lente perte de poids.

Une autre idée erronée est de croire que l’on continue à brûler énormément de calories longtemps après avoir arrêté de faire de l’exercice.La dépense calorique est élevée pendant une ou deux minutes, mais après cinq ou six minutes la dépense supplémentaire est relativement faible, et après 40 minutes, on en revient à la dépense d’avant le sport.

Références :

[1] Effects of High-Intensity Strength Training on Multiple Risk Factors for Osteoporotic Fractures. JAMA, 1994 ;272(24):1909-1914.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |