Accueil du site > Santé > Au-delà de la seule condition physique
Au-delà de la seule condition physique

mardi 26 mai 2015

L’exercice physique apporte des bénéfices à la santé qui ne peuvent pas être seulement mesurés par le VO2max.

Le fait d’être en bonne condition physique est bon pour la santé, tout comme le fait d’être physiquement actif. Même si ces deux phrases peuvent sembler tautologiques, elles ne le sont pas. L’activité physique est la quantité d’exercice que l’on fait, tandis qu’une bonne condition physique (plus précisément la forme et la capacité cardiorespiratoire, i.e. le VO2max) est une mesure de la quantité d’oxygène que le cœur et les poumons peuvent délivrer pour être utilisée par les muscles.

Bien entendu, les individus qui font beaucoup d’exercice tendent à être ceux qui sont en meilleure condition physique. Mais ce n’est pas toujours le cas : il y a une contribution génétique importante (environ 50 % selon certaines estimations) à la fois à la forme physique de base et à la façon dont votre condition physique réagit à l’entrainement sportif. Cela veut dire que vous pouvez avoir deux personnes qui font les mêmes exercices mais qui ont des conditions physiques très différentes, ou deux individus qui ont une condition physique identique mais qui réalisent un volume d’exercices physiques très différent. La question est : lequel de ces facteurs est le plus important ?

Une étude intéressante de chercheurs de l’Université de Copenhague, publiée dans le journal Disease Markers [1], a apporté quelques éclaircissements intéressants. La méthodologie de l’étude était plutôt remarquable, bien que complexe. Les chercheurs ont rassemblé un groupe de dix marathoniens réguliers (tous avaient déjà couru soit 10 marathons ou courraient en moyenne 50 kilomètres par semaine durant ces cinq dernières années) et les ont comparés chacun à dix individus sédentaires qui avaient le même âge, le même IMC et VO2max et qui étaient du même sexe. Bien entendu, trouver de telles personnes (qui ont un VO2max élevé sans faire de sport avec la même combinaison d’âge, d’IMC, etc.) n’était pas chose facile !

Ils ont ensuite fait la même chose avec un autre groupe de coureurs de marathons réguliers, mais cette fois-ci ils les ont comparés à des personnes du même âge, sexe et IMC mais qui avaient un VO2max plus bas. Ils ont fait passer une batterie de tests à tous les sujets pour mesurer leur santé métabolique et leurs facteurs de risque : tolérance au glucose, niveaux d’insuline, niveaux de cholestérol et composition du corps.

Comme on pouvait s’y attendre, les coureurs ont obtenus de meilleurs résultats à tous les tests que ceux qui ne couraient pas. Mais il est intéressant de noter que ceci était vrai même pour la comparaison entre les coureurs et les individus sédentaires qui avaient des VO2max identiques, ce qui veut dire que l’exercice physique apporte des bénéfices métaboliques à la santé qui ne s’expliquent pas entièrement par la condition cardiorespiratoire.

Ainsi, même si vous êtes privilégié en étant en bonne condition physique sans avoir à travailler pour ce faire, il ne faut pas vous reposer sur vos lauriers. Inversement, si votre forme physique semble rester obstinément basse malgré un entrainement régulier, il ne faut pas vous inquiéter car le sport apporte beaucoup d’autres bénéfices à la santé qui peuvent paraître moins évidents au premier abord.

Références :

[1] Physical activity enhances metabolic fitness independently of cardiorespiratory fitness in marathon runners. Laye MJ, Nielsen MB, Hansen LS, Knudsen T, Pedersen BK. Disease Markers. 2015.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |