Accueil du site > Santé > Avoir du ventre augmente le risque de décès même chez ceux qui ont un poids (...)
Avoir du ventre augmente le risque de décès même chez ceux qui ont un poids normal

dimanche 16 septembre 2012

Selon une étude de la Clinique Mayo, les individus qui ont un poids normal mais qui ont de la graisse concentrée au niveau du ventre ont un risque de décès plus élevé que ceux qui sont obèses. Les personnes qui ont été étudiées et qui avaient un indice de masse corporelle normal mais qui avaient du ventre, i.e. un ratio taille sur hanches important, avaient les risques de décès cardiovasculaire et de décès toutes causes les plus élevés.

"Nous savons grâce à des études antérieures que l’obésité abdominale est mauvaise pour la santé, mais ce qui est nouveau ici c’est que la distribution de la graisse est très importante, même chez les gens de poids normal" explique le Dr Francisco Lopez-Jimenez, cardiologue à la Mayo Clinic de Rochester. "Ce groupe d’individus a le taux de décès le plus important, plus important que ceux qui étaient pourtant reconnus comme obèses selon leur indice de masse corporelle."

L’étude comprenait 12785 personnes de 18 ans et plus, échantillon représentatif de la population Américaine. L’étude a enregistré les mesures corporelles des individus comme la taille, le poids, la taille du ventre et le tour des hanches, tout comme leur statut socio-économique, la comorbidité et des mesures physiologiques et de laboratoire. Les données sur les décès ont été prélevées sur les registres nationaux.

Les personnes étudiées ont été divisées selon leur indice de masse corporelle en trois catégories (normale : 18,5-24,9 ; en surpoids : 25-29,9 et obèse : >30) et en deux catégories de ratio taille sur hanches (normal : <0,85 chez les femmes et <0,90 pour les hommes ; et élevé : ≥0,85 chez les femmes et ≥0,90 chez les hommes). Les analyses ont été ajustées selon l’âge, le sexe, la race, le tabagisme, l’hypertension, le diabète, la dyslipidémie et l’indice de masse corporelle de base. Les personnes avec une broncho-pneumopathie chronique obstructive et un cancer ont été exclues.

L’âge moyen était de 44 ans ; 47,4% étaient des hommes. La période de suivi moyen était de 14,3 années. Durant cette période il y a eu 2562 décès, dont 1138 cardiovasculaires.

Le risque de décès cardiovasculaire était 2,75 fois plus élevé, et le risque de décès toutes causes était 2,08 fois plus important chez les personnes de poids normal mais avec un gros ventre, comparées aux individus qui avaient un indice de masse corporel et un ratio de la taille sur les hanches normaux.

"Le risque important de décès pourrait être dû à une accumulation plus élevée de graisse viscérale dans ce groupe d’individus, ce qui est associé à la résistance à l’insuline et à d’autres facteurs de risque, à la quantité relativement limitée de graisse localisée sur les hanches et les jambes, qui est supposée avoir des effets protecteurs, et à la quantité relativement limitée de masse musculaire" explique le Dr Karine Sahakyan.

De nombreuses personnes connaissent leur indice de masse corporelle de nos jours, mais il est aussi important qu’elles sachent qu’un IMC normal ne veut pas obligatoirement dire que le risque est plus faible. L’endroit du corps où se situe la graisse peut dire beaucoup de choses, et cela peut être facilement déterminé en faisant une mesure de la taille sur les hanches, même si leur poids de corps se trouve dans les limites normales.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |