Accueil du site > Santé > Boissons énergétiques : risques et récompenses
Boissons énergétiques : risques et récompenses

mercredi 18 août 2010

Les boissons énergétiques populaires promettent de meilleures performances athlétiques et de faire perdre du poids, mais ces promesses tiennent-elles ? Pas toujours selon des chercheurs de l’Université de Floride [1]

"Les boissons énergétiques contiennent typiquement de la caféine et une combinaison d’autres ingrédients comme de la taurine, du sucrose, du guarana, du ginseng, de la niacine, de la pyridoxine et de la cyanocobalamine (vitamine B12)" explique Stephanie Ballard professeur de pharmacie.

"La plupart des effets augmentant la performance des boissons énergétiques peuvent être associés à leur teneur en caféine. On a observé que la caféine augmentait la performance aérobique, bien que ses effets sur la performance anaérobique puisse varier."

"Il y a des preuves contradictoires sur l’impact des boissons énergétiques sur la perte de poids" ajoute Ballard, "certaines données suggèrent qu’associer une boisson énergétique à du sport peut augmenter la réduction de graisse corporelle. L’augmentation des calories brulées et la perte de poids sont probablement sujets à des retours en diminution en même temps que les utilisateurs s’habituent à la caféine."

N’oubliez pas que ces boissons sont souvent chargées en sucres, ajoute-t-elle. "Malgré leur utilisation pour maigrir, les boissons énergétiques pourraient contribuer à l’épidémie d’obésité à côté des autres boissons moins caféinées et sucrées comme les sodas."

Les athlètes adeptes du Red Bull devraient être conscients des limitations en caféine pour les sports surveillant les corps, tout comme des risques pour leur santé.

"Bien que la caféine ait été retirée des produits interdits par l’Agence Mondiale Anti-Dopage en 2004, elle est toujours sous surveillance dans le Programme d’enregistrement de 2009 pour identifier les abus" dit Ballard. "Pour l’Association Nationale des Athlètes Universitaires, les athlètes sont considérés comme dopés si le taux de caféine dans leur urine dépasse les 15 µg/mL, ce qui correspond à boire 8 tasses de café de chacune 100 mg de caféine."

Comme pour toute substance active, les ingrédients des boissons énergétiques peuvent avoir des effets secondaires, particulièrement dans le cadre d’une consommation épisodique élevée, prévient Ballard. Et ces boissons, classées comme des compléments alimentaires, se situent régulièrement dans la zone grise, leur permettant de franchir les limites en caféine assignées aux aliments et aux boissons.

"La FDA Américaine limite la caféine dans les boissons non alcoolisées à 71 mg pour 33 cl de liquide. Mais les boissons énergétiques peuvent contenir jusqu’à 505 mg de caféine dans une seule cannette, l’équivalent de 14 cannettes de Coca-Cola. La caféine a rapporté causer des insomnies, de la nervosité, des arythmies, de l’ostéoporose, des maladies cardiovasculaires, des problèmes de grossesse et des douleurs gastro-intestinales."

Mais des petites quantités sont sans danger et stimulent la performance, "La caféine en quantités maxi de 6 mg/kg pourrait produire des bénéfices avec peu de risques d’effets secondaires" dit Ballard.

Références :

[1] Effects of Commercial Energy Drink Consumption on Athletic Performance and Body Composition. The Physician and Sportsmedicine.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |