Accueil du site > Matériel > Cigarettes électroniques : beaucoup de questions et trop peu de (...)
Cigarettes électroniques : beaucoup de questions et trop peu de recherche

samedi 13 septembre 2014

Il y a encore beaucoup d’inconnues dans la connaissance des risques potentiels et des bénéfices concernant les cigarettes électroniques, conclut une analyse du Journal of Addiction Medicine [1] [2].

Les cigarettes électroniques sont de plus en plus populaires auprès du public, mais il y a encore très peu de preuves concernant leurs risques potentiels pour la santé, ou les bénéfices déclarés pour ce qui est d’aider les gens à arrêter de fumer.

À partir de leur analyse, les chercheurs écrivent : "on sait très peu de choses sur les effets aigus et à long terme de l’utilisation des cigarettes électroniques sur la santé des individus et la santé publique, surtout étant donné la grande variabilité des appareils, des liquides et du comportement des fumeurs."

Les cigarettes électroniques consistent en un élément chauffant qui transforme une solution liquide en vapeur que l’utilisateur inhale. Les solutions des cigarettes électroniques contiennent typiquement de la nicotine, mais pas toujours. Les modèles d’e-cigarettes diffèrent aussi largement dans leur conception et apparence, certains ressemblent à des cigarettes, mais il existe un large éventail d’autres designs et configurations.

Comme rien n’est brûlé, la vapeur des cigarettes électroniques ne contient pas les nombreuses toxines présentes dans la fumée de tabac. Certaines substances potentiellement toxiques sont tout de même présentes dans la vapeur des e-cigarettes, mais elles sont dans des quantités beaucoup plus faibles que dans la fumée de tabac. Des inquiétudes avaient été soulevées à propos de la quantité de nicotine dans les liquides des cigarettes électroniques, qui va d’une absence totale ou d’une présence minime jusqu’à des niveaux potentiellement toxiques.

Certaines études en laboratoire suggèrent que l’utilisation des e-cigarettes a des effets à court terme sur le fonctionnement pulmonaire identiques à ceux produits par la fumée de cigarette, alors que d’autres études n’ont pas rapporté d’insuffisance aigue. Les effets de la nicotine inhalée provenant de la vapeur des cigarettes électroniques peuvent être similaires à la nicotine de la fumée de tabac.

Il y a peu ou pas de preuves sur les effets à long terme de l’utilisation de la cigarette électronique. Les auteurs de l’étude écrivent : il n’existe pas d’étude qui ait traité dans quelle mesure l’inhalation de la vapeur des cigarettes électroniques des centaines de fois par jour sur une période de plusieurs années influence la santé humaine, et notamment le fonctionnement des poumons."

Est-ce que les cigarettes électroniques sont utiles pour arrêter de fumer

Les enquêtes montrent un intérêt et une utilisation des e-cigarettes qui vont croissant, avec la plupart des utilisateurs qui sont des fumeurs. Dans une étude de 2013, 13 % des étudiants déclaraient avoir essayé la cigarette électronique.

Il existe certains éléments de preuve qui montrent que les cigarettes électroniques peuvent réduire les symptômes d’abstinence du tabac chez les fumeurs de cigarettes, mais on ne sait pas dans quelle mesure cela est associé à la délivrance de nicotine ou à des effets psychologiques. Jusqu’à maintenant, les meilleures études disponibles – deux études cliniques randomisées – n’ont pas montré de différence significative dans les taux de sevrage et d’arrêt du tabagisme chez les utilisateurs de cigarettes électroniques [3].

En l’absence de preuves scientifiques de bonne qualité, il n’y a actuellement pas moyen d’analyser les arguments affichés pour ou contre les cigarettes électroniques. Cependant, la recherche montre que le prix sociétal de l’addiction à la nicotine est élevé – l’utilisation de tabac est impliqué dans plus de décès chaque année que l’alcool et l’usage de drogues cumulés.

Étant donné les "trous substantiels dans la connaissance", les auteurs mettent en exergue le besoin de recherche sur les effets des cigarettes électroniques sur la santé. Ils notent : "étant donné l’incapacité à faire des généralisations sur les cigarettes électroniques, les individus et les populations, tous les intervenants au débat sur les e-cigarettes, quelle que soit leur opinion à propos des effets des appareils sur la santé publique, doivent reconnaitre qu’il y a beaucoup à apprendre sur ce sujet qui évolue très rapidement. Toute généralisation en l’absence de données reste de la pure spéculation, et pas de la science."

Références :

[1] Science and Electronic Cigarettes : Current Data, Future Needs. Journal of Addiction Medicine : July/August 2014 - Volume 8 - Issue 4 - p 223-233.

[2] Electronic Cigarettes : A Review of Safety and Clinical Issues. Journal of Addiction Medicine : July/August 2014 - Volume 8 - Issue 4 - p 234-240.

[3] Electronic cigarette use among cancer patients : Characteristics of e-cigarette users and their smoking cessation outcomes. Sarah P. Borderud, Yuelin Li, Jack E. Burkhalter, Christine E. Sheffer, Jamie S. Ostroff. CANCER, 2014.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


3 Messages de forum

  • Quand on veut parler d’un sujet, il vaut mieux le connaître !
    Il faut arrêter d’assimiler nicotine et maladies ou décès liés à l’utilisation du tabac.
    La nicotine en elle même n’est pas plus dangereuse que bien d’autres substance que nous absorbons tous les jour, la caféine contenue dans le café, par exemple. La différence c’est "l’emballage". On absorbe la caféine dans un liquide au goût fort ou corsé qui n’a aucun mauvais effet sur la santé. Le nicotine, elle, est absorbée traditionnellement avec les résidus de combustion du tabac. Ce sont ces ’miro-cendres" que le fumeur absorbe qui contiennent nombre de substance potentiellement cancérogène, et non la nicotine elle-même, et cela, tous les médecins, chercheur et spécialistes du sujet sont d’accord pour le dire.
    La nicotine crée l’addiction, mais ce n’est pas elle qui tue.
    Maintenant, il existe plusieurs moyens de satisfaire l’addiction à la nicotine d’un ancien fumeur, pour beaucoup mis au point et commercialisés par l’industrie pharmaceutique (patch, gommes à mâcher, spray...), mais aussi depuis peu, cette fameuse cigarette électronique qui a pour intérêt supplémentaire de satisfaire certaines autres sensations que ressentait l’ancien fumeur, la gestuelle, l’aspiration et le "thoat hit" ; cette contraction du larynx qui est sans doute ce que le fumeur recherche le plus.
    Aujourd’hui, et contrairement à ce que vous dites, certaines études montrent que la cigarette électronique prend le dessus sur les moyens pharmaceutiques pour les arrêts du tabac, cela en termes de vente et aussi d’efficacité.
    Curieusement aujourd’hui, beaucoup d’informations circulent et sont largement relayées sur le sujet des éventuels danger de la nicotine émise par la cigarette électronique, mais aucuns ne parlent de la nicotine émise par la substituts nicotiniques vendus en pharmacie, or cette nicotine est la même, produite et commercialisée par les mêmes sociétés. Pourquoi les mauvais effets ne seraient-ils pas les mêmes ?

  • J’ai arrêté le tabac après 35 ans de tabagie grâce à la cigarette électronique que je vapote depuis 19 mois, je ne tousse plus, ma peau retrouve un peu de son éclat et mes finances se portent beaucoup mieux puisque je réalise une économie mensuelle de 130€ Merci e.cig !!


| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |