Accueil du site > Santé > Combien de temps passé assis annule les bénéfices du sport ?
Combien de temps passé assis annule les bénéfices du sport ?

mardi 15 juillet 2014

Une étude montre que chaque heure passée assise efface 8 % des bénéfices à la santé d’une heure de course à pieds.

Les coureurs savent depuis toujours que plus c’est mieux (en restant raisonnable). Si vous courez quelques kilomètres par semaine, vous serez en meilleure forme et irez plus vite. Cette même amélioration de la condition physique est associée à une baisse des risques des principales pathologies de la vie comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète, etc.

Plus récemment, nous avons aussi appris que moins c’est mieux en ce qui concerne la position assise. Cela vient de ce que trop de temps passé assis augmente le risque de maladies susmentionnées.

Une étude publiée par la Clinique Mayo Proceedings [1] apporte aux coureurs un nouvel outil pour leur permettre d’évaluer les bénéfices/risques de la course à pieds et de la position assise. Cette étude explique comment "soustraire" les effets négatifs du temps passé assis aux bénéfices du temps passé à courir.

Selon l’équipe de recherche de l’Université du Medical Center du Texas, chaque unité de temps passée assis annule 8 % des gains provenant de la même quantité de course à pieds. En d’autres termes, si vous courez pendant une heure le matin avant d’aller travailler, puis que vous restez assis pendant dix heures la journée, vous perdez grosso-modo 80 % des bénéfices à la santé de votre entrainement matinal.

Les individus qui font une heure d’exercice physique à intensité modérée - la course à pieds étant considérée comme un exercice vigoureux - payeront un prix plus élevé. Ils perdront quant à eux 16 % de leurs gains issus de leur entrainement pour chaque heure passée assis.

Le Dr. Jarett Berry et ses collègues sont arrivés à cette conclusion par une analyse de la condition physique et des données concernant l’exercice physique à partir d’une étude, la National Education & Nutrition Examination Survey (NHANES). Celle-ci est une étude annuelle réalisée pour évaluer les habitudes en termes d’exercice physique et de nutrition de tout le pays. L’étude 2003-2004 comprenait aussi des tests objectifs de condition physique (tests sur tapis de course), et des données objectives provenant d’accéléromètres pour déterminer combien des 2223 sujets étudiés bougeaient et restaient assis pendant au moins toute une journée. En moyenne, les sujets étaient relativement jeunes (20 ans), en bonne santé et non obèses.

En utilisant des mesures objectives, les chercheurs ont été en mesure de tirer des corrélations précises entre le temps passé à faire de l’exercice, le temps passé assis et les scores de condition physique des sujets. Alors que les études passées avaient analysé les liens entre la condition physique et la santé, cette recherche visait à étudier la question inverse, à savoir quelle quantité de temps passé assis affecte la condition physique et la santé ? "Nos données montrent qu’un comportement sédentaire peut augmenter le risque de maladie, notamment par une réduction des niveaux de forme physique" explique le Dr. Berry.

Alors que les réponses physiologiques des hommes et les femmes diffèrent pour ce qui est du temps passé à faire de l’exercice et du temps passé assis (les femmes tendent à gagner plus, mais aussi à perdre plus), le ratio gain/perte était le même pour les deux sexes – c’est-à-dire 16 % et 8 % pour les coureurs.

L’équipe de recherche prévient cependant que les travailleurs en col blanc (de bureau), et ceux qui travaillent à domicile, ont recours à un certain nombre de stratégies visant à éviter de passer trop de temps assis. Parmi ces stratégies, il y a celle de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur au travail, de rester debout pendant qu’on téléphone, prendre part à des conférences en restant debout, s’assoir sur des ballons de fitness ou travailler debout sur un bureau surélevé, prendre le temps d’aller marcher pendant la pause de midi et utiliser un podomètre pour enregistrer le nombre de pas réalisés.

"Nous avons découvert que quand quelqu’un reste assis pendant une longue période de temps, tout mouvement est un bon mouvement" dit le Dr Jacquelyn Kulinski, co-auteure de l’étude. "Si vous restez collé à votre bureau, il faut vous étirer, changer fréquemment de position ou seulement remuer. Tout ceci améliore la condition physique."

Références :

[1] Association Between Cardiorespiratory Fitness and Accelerometer-Derived Physical Activity and Sedentary Time in the General Population. Mayo Clinic Proceedings. 2014.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |