Accueil du site > Physiologie > Comment le corps récupère après un ultra-marathon
Comment le corps récupère après un ultra-marathon

vendredi 26 février 2016

D’après une recherche publiée lors de la conférence annuelle des physiatres à Sacramento, les coureurs d’ultra-marathons peuvent mettre entre cinq et sept jours pour récupérer après une telle épreuve. Leur étude a aussi analysé les facteurs qui affectent la récupération physique et la capacité d’un coureur à revenir à sa vitesse maximale après une participation à un ultra-marathon.

Les ultra-marathons – ces courses à pieds qui vont au-delà des 42 km d’un marathon traditionnel – sont de plus en plus populaires, et certaines personnes participent à plusieurs de ces épreuves chaque année. Elles ont souvent lieu sur des pistes, des routes et des trails avec des terrains et des environnements qui représentent un défi même aux coureurs les plus chevronnés.

"L’augmentation exponentielle du nombre de personnes qui courent plusieurs ultra-marathons par an, associée au stress physique que chaque course met sur le corps des coureurs, font qu’il est important de comprendre les facteurs qui augmentent la récupération," explique Joseph Chin. L’équipe de recherche de Chin a étudié 72 participants lors de la course Western States Endurance Run de 2015 – un trail de 160 km à travers les montagnes du Sierra Nevada de Caroline du Nord où les coureurs peuvent grimper jusqu’à 5500 mètres et descendre 7000 mètres (dénivelé de 6 000 m).

Les chercheurs ont d’abord établi le fonctionnement de base de chaque participant avec deux courses distinctes de 400 mètres 21 jours avant l’épreuve, et ceci a été répété le troisième et le cinquième jour après l’ultra-marathon. Les chercheurs ont aussi évalué les mesures subjectives de douleur musculaire des participants – sur une échelle partant de zéro (pas de douleur) à 10 (douleur insupportable) – et la fatigue lors de l’inscription à la course, immédiatement après l’épreuve, et chaque matin pendant les sept jours qui l’ont suivie. Enfin, lors de la compétition d’ultra-marathon, les chercheurs ont collecté des échantillons de sang sur les participants pour déterminer les concentrations de créatine kinase plasmatique de chacun d’entre eux, qui mesurent les dégâts causés aux muscles.

Tout en évaluant les résultats de ces tests, les chercheurs ont aussi pris en compte d’autres facteurs qui pourraient modifier la récupération d’une personne. Les ultra-marathons sont des courses éprouvantes, et les chercheurs s’attendaient à ce que d’autres éléments affectent la récupération.

"Dans cette étude, nous avons regardé ces facteurs qui semblent être les plus importants et les plus facilement recueillis , ceux-ci comprennent l’âge, le sexe, le nombre d’années de course à pieds régulière, le nombre d’années d’ultra-marathons, le nombre de marathons de 160 km réalisés et commencés, la distance moyenne courue par semaine, la distance courue la plus longue en une semaine et la course la plus longue d’entrainement ou lors d’une épreuve les trois mois précédant la Western States Endurance Run."

Au lieu des 24 à 72 heures habituelles pour récupérer des douleurs musculaires et des courbatures causées par l’exercice, les participants avaient besoin en moyenne de cinq jours. D’après les chercheurs, ceci est à prévoir avec un sport si exigeant physiquement. Cependant, bien qu’ils aient récupéré de la douleur et de la fatigue, la vitesse n’est pas revenue à la normale dans cette période de temps.

Les chercheurs ont remarqué que les coureurs les plus vieux ont rapporté avoir légèrement moins de douleurs musculaires et de courbatures. Des niveaux plus élevés en concentration de créatine kinase plasmatique ont aussi été corrélés à plus de douleurs musculaires et de courbatures. Cependant, Chin note que la douleur musculaire, les courbatures, la fatigue et les changements des temps de course ne sont pas de bons indicateurs d’une blessure sévère aux muscles (la rhabdomyolyse) et que les tests sanguins sont meilleurs pour saisir cette information.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |