Accueil du site > Physiologie > Comment prévenir les douleurs au dos chez les coureurs
Comment prévenir les douleurs au dos chez les coureurs

vendredi 5 janvier 2018

Il faut travailler à renforcer les muscles du tronc, et pas seulement les abdominaux, pour devenir un meilleur coureur.

Une étude de l’Université de l’Ohio a examiné ce qui cause les maux de dos chroniques chez les coureurs et les exercices qui permettent de les prévenir. Leur étude, publiée dans le Journal of Biomechanics [1], montre que les coureurs qui ont les muscles profonds du tronc faibles courent un risque plus élevé de développer des maux de dos. Et, malheureusement, la plupart des muscles postérieurs du tronc ne sont pas aussi forts qu’ils devraient l’être.

Pour examiner le rôle des muscles superficiels et des muscles profonds du tronc, les chercheurs ont eu recours à une technologie de détection du mouvement et d’un plateau au sol qui mesure les forces en action pour estimer les mouvements musculaires à l’œuvre pendant l’activité sportive.

"Nous avons mesuré les dimensions des corps des coureurs et la façon dont ils bougeaient pour créer un modèle informatique qui soit spécifique à chaque personne étudiée. Cela nous a permis d’examiner comment chaque os bougeait et combien de tension était portée sur chaque articulation," explique Ajit Chaudhari de l’université de l’Ohio et auteur de l’étude. "Nous pouvions alors utiliser cette simulation pour "éteindre" virtuellement certains muscles et observer comment le reste du corps compensait.

Ils ont trouvé que des muscles profonds du tronc qui sont faibles obligent les muscles superficiels comme les abdominaux à travailler plus dur, ce qui fait qu’ils fatiguent plus vite. Quand ces muscles superficiels font le travail que devraient faire les muscles postérieurs du tronc, il y a souvent des conséquences douloureuses.

"Quand les muscles postérieurs du tronc sont faibles, le corps est capable de compenser d’une manière qui permette de courir pratiquement de la même façon," disent les chercheurs. "Mais cela augmente la charge sur la moelle épinière d’une façon qui peut conduire à des maux de dos."

Les experts déclarent qu’il est fréquent, même pour des athlètes en bonne condition physique, de négliger leurs muscles postérieurs du tronc, et il y a beaucoup de désinformation en ligne et dans les magazines de fitness à propos de la force de ces muscles profonds. Les exercices traditionnels pour les abdominaux, avec une large gamme de mouvements assis ou couchés, n’apportent pas la force nécessaire à ces muscles profonds nécessaires pour être un bon coureur.

Au lieu de cela, les chercheurs disent que des exercices comme la planche qui se focalisent sur la stabilisation de tout le tronc, et notamment sur des surfaces instables, sont vraiment ce dont ont besoin les coureurs.

"Le fait de travailler ses tablettes pour essayer d’être un meilleur coureur n’est pas la même chose. Si vous regardez les meilleurs coureurs, ils n’ont pas cette tablette de chocolat abdominale, mais leurs muscles du tronc sont en grande forme," dit Chaudhari. "Les exercices statiques qui vous obligent à exercer tout le tronc et à garder le corps en place sont véritablement ce qui va vous aider à devenir un meilleur coureur."

Références :

[1] Biomechanical consequences of running with deep core muscle weakness. Journal of Biomechanics.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |