Accueil du site > Nutrition > Comment tromper les gens au régime ?
Comment tromper les gens au régime ?

samedi 23 avril 2011

Selon une étude publiée dans le Journal of Consumer Research [1], ceux qui suivent un régime sont si impliqués dans leur tentative de manger correctement et diététique qu’ils sont plus susceptibles que les autres de choisir de mauvais aliments parce qu’ils sont étiquetés comme bon à la santé. Il semble que les personnes au régime se focalisent uniquement sur les noms des aliments, et que cela puisse leur porter préjudice.

"Le fait de garder à l’esprit votre objectif à atteindre en terme de poids de corps, en même temps que vous analysez le menu dans un restaurant, fait que vous allez éviter les plats avec des pâtes, mais plutôt vous attarder sur les choix de salades" écrivent les auteurs de l’étude. "Mais avant de vous féliciter de ce que vous avez fait le bon choix, vous devriez réfléchir pour voir si votre sélection n’avait en fait de ’salade’ que le nom."

Car en effet, les salades des restaurants peuvent comprendre des ingrédients que ceux qui suivent un régime feraient mieux d’éviter (viandes, fromages, pains et pâtes). Les patates frites sont appelées des "croustilles aux légumes", les milkshakes sont rebaptisés "smoothies", et les boissons sucrées prennent le doux nom d’"eau aromatisée".

Pourquoi ceux qui suivent un régime, supposés être plus en phase avec les aliments diététiques et sains, sont plus enclins à être induits en erreur par ces étiquettes ?

"Avec le temps, les personnes au régime apprennent à éviter les aliments qu’elles reconnaissent comme interdits grâce au nom du produit" expliquent les auteurs. "Ainsi, ceux qui sont à la diète supposent qu’un article avec un nom mauvais pour leur santé (par exemple : "pâtes") est moins bon pour eux que quelque-chose avec un nom sensé être bon pour leur santé (par exemple, "salade").

Ils passent donc moins de temps à prendre en considération les autres informations du produit qui pourraient impacter les évaluations de celui-ci." Ceux qui ne sont pas au régime n’apprennent pas à éviter les aliments sur leur seul nom, et étant donné qu’ils ne sont pas concentrés sur une alimentation diététique, ils sont plus susceptibles d’ignorer ou de rejeter les signaux qui y suggèrent la santé, y compris dans le nom.

On a présenté aux participants de l’une des études un mélange de légumes, de pâtes, de salami et de fromage servis sur un lit de laitue fraiche. L’ensemble a été désigné soit comme une "salade" soit comme "pâtes". Quand le menu était appelé "pâtes", les habitués au régime l’ont perçu comme moins diététique et moins sain.

Dans une autre étude, on a donné aux participants des échantillons d’un produit, étiqueté soit comme "bonbons aux fruits" ou "bonbons friandises". "Les personnes au régime ont perçu les articles avec un nom mauvais à la santé (friandises) comme étant moins diététiques et comme ayant moins de goût que ceux qui n’étaient pas au régime", notent les auteurs. Il en résulte que les personnes au régime consomment plus de ces préparations quand elles sont étiquetées "aux fruits".

Références :

[1] Caglar Irmak, Beth Vallen, Stefanie Rosen Robinson. The Impact of Product Name on Dieters’ and Non-Dieters’ Food Evaluations and Consumption. Journal of Consumer Research, Oct. 2011.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |