Accueil du site > Nutrition > Conserver son poids après un régime hypocalorique
Conserver son poids après un régime hypocalorique

mardi 6 avril 2010

Un travail de recherche de l’Académie Sahlgrenska de l’Université de Gothenburg en Suède [1] Sahlgrenska Academy, déclare qu’un simple conseil peut permettre de réduire le risque de prendre le poids perdu après un régime très faible en calories : il faut graduellement revenir à une alimentation normale.

Pendant 12 semaines, un groupe de 260 patients à changé son alimentation normale pour un régime très hypocalorique, sous la forme de soupes et produits laitiers. 169 patients ont perdu beaucoup de poids, en moyenne 16% de leur poids de corps. Ils ont ensuite été divisés en deux groupes pour revenir à une alimentation normale mais de deux façons différentes. Un groupe est revenu à une alimentation habituelle en une semaine, tandis que l’autre l’a fait en six semaines.

"Après 10 mois, les patients avec le rythme de retour sur six semaines avaient repris 4% de leur poids minimum, alors que les patients avec le régime de retour sur une semaine ont repris 8%" explique Lena Gripeteg, chercheuse.

Les régimes très faibles en calories sont utilisés depuis des années dans les services de soins pour réaliser une rapide perte de poids chez les patients obèses. Alors que cette méthode de traitement est bien étudiée, il y a des risques que les patients reprennent le poids perdu une fois qu’ils reviennent à une alimentation normale.

"Nous voulions voir l’importance des différents conseils et traitements sur la transition depuis le régime hypocalorique jusqu’à l’alimentation normale, et évaluer ce qui marche réellement" dit Gripeteg. "Un simple truc, qui semble fonctionner pour les patients, est de lentement revenir à des aliments habituels après avoir perdu du poids avec le régime très faiblement calorique."

Ses travaux comprennent aussi les résultats d’une recherche d’une étude nationale (la Swedish Obese Subjects) sur des sujets obèses, qui a suivi 2010 patients qui ont eu une opération chirurgicale dans le cadre du traitement de l’obésité, et 2037 patients "de contrôle" pendant 20 ans. Ils montrent que les hommes qui sont passés par une opération chirurgicale pour l’obésité sont moins susceptibles de recevoir une pension d’invalidité, alors que les femmes obèses ont autant de chances de toucher une pension d’invalidité, qu’elles aient perdu du poids ou non.

"Sur la base de cette étude, nous ne pouvons pas expliquer pourquoi il y a une différence entre les sexes" dit Gripeteg. "Il se pourrait bien que les problèmes de santé sous-jacents diffèrent entre les femmes et les hommes, ce qui pourrait expliquer pourquoi il y a une amélioration significative dans la capacité de travailler des hommes, mais aucun effet chez les femmes après une opération de traitement de l’obésité."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |