Accueil du site > Psychologie > Des tâches difficiles peuvent rendre un régime plus dur à respecter
Des tâches difficiles peuvent rendre un régime plus dur à respecter

mardi 26 novembre 2013

Le fait de devoir maintenir une maitrise de soi importante dans un autre cadre peut amoindrir la volonté de bien choisir ses aliments.

Si vous essayez de maigrir, vos chances de succès pourraient augmenter si vous évitez d’autres activités qui exigent beaucoup de maitrise de soi notamment avant de vous mettre à table, d’après une étude publiée dans le journal Psychological Science [1].

En effet, des études précédentes ont montré que les gens ont une quantité limitée de maitrise d’eux-mêmes, qui s’affaiblit quand il faut faire face à un stress, à une tentation ou à d’autres défis portés à notre volonté, et qui nous rendent vulnérables à tout comportement impulsif et indésirable.

Dans cette étude, 31 femmes qui suivaient régulièrement un régime ont complété une tâche qui exigeait de l’attention, mais qui épuisait ou non leur maitrise d’elles-mêmes selon les cas. Ensuite, elles sont passées par l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle pendant qu’elles regardaient des images d’aliments richement caloriques et appétissants.

Les résultats ont montré que les femmes qui suivaient un régime et dont la maitrise de soi avait été vidée avaient une activité importante au niveau de leur cortex orbito-frontal, qui est une aire du cerveau qui est associée à la récompense alimentaire. Elles avaient aussi une connectivité réduite entre cette aire et le gyrus frontal inférieur, qui est une région du cerveau impliquée dans la maitrise de soi.

Ces résultats suggèrent qu’un tel épuisement cognitif affaiblit la capacité d’un individu à être maitre de lui-même, en réduisant la connectivité entre les régions cérébrales qui sont impliquées dans le contrôle cognitif et celles qui représentent la récompense, en diminuant de ce fait la capacité à résister aux tentations.

D’un point de vue pratique, ces résultats scientifiques montrent que si vous pouvez aménager votre journée pour que les activités qui exigent beaucoup de maitrise de soi, comme une pile de travail fastidieux mais néanmoins nécessaire, ne soient pas réalisées avant de manger, vous pourriez trouver plus aisé de faire les bons choix en matière d’alimentation et ainsi respecter votre plan de régime.

Références :

[1] Self-Regulatory Depletion Enhances Neural Responses to Rewards and Impairs Top-Down Control. Psychological Science, Nov. 2013 vol. 24 no. 11 2262-2271.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |