Accueil du site > Nutrition > Devez-vous vous mettre au régime sans gluten ?
Devez-vous vous mettre au régime sans gluten ?

vendredi 16 novembre 2018

De plus en plus de gens décident de se mettre au régime sans gluten, ou de réduire leur consommation de gluten, bien qu’ils ne soient pas allergiques à la substance. Cette tendance a déclenché un large débat public autour du fait de savoir si les régimes sans gluten étaient utiles et recommandés ou non pour les individus qui ne souffrent d’aucune allergie. Des chercheurs de l’Université de Copenhague, entre autres, ont cherché à le savoir.

Dans une étude interventionnelle sur des adultes en bonne santé, rapportée dans le journal Nature Communications [1], une équipe internationale de scientifiques a montré qu’une alimentation faible en gluten et riche en fibres modifiait la communauté des bactéries intestinales et réduisait l’indisposition gastro-intestinale, comme les ballonnements, et était liée à une modeste perte de poids. Les changements du confort intestinal et la perte de poids ont un lien avec les modifications de la composition des bactéries intestinales et leur fonctionnement.

"Nous avons démontré que, en comparaison avec une alimentation riche en gluten, une alimentation faible en gluten et riche en fibres provoque des modifications dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème intestinal complexe des bactéries, réduit l’expiration d’hydrogène et conduit à des améliorations des ballonnements rapportés par les sujets. En outre, nous avons observé une modeste perte de poids, probablement due à une combustion accrue dans le corps provoquée par les fonctionnements bactériens modifiés de l’intestin, explique le Professeur Oluf Pedersen, auteur de l’étude.

Cependant, les changements de la composition en fibres de l’alimentation semblent en être la principale cause.

Les chercheurs ont réalisé une étude randomisée, contrôlée et croisée impliquant 60 adultes en bonne santé dans des interventions de deux fois huit semaines, qui ont comparé une alimentation faible en gluten (2 grammes de gluten par jour) et riche en gluten (18 gr de gluten par jour), séparées par une période de relâchement d’au moins six semaines avec l’alimentation habituelle (12 gr de gluten par jour).

Les deux régimes alimentaires étaient équilibrés en nombre de calories et de nutriments et comprenaient la même quantité de fibres. Cependant, la composition des fibres différait nettement entre les deux régimes.

À partir de leurs observations des modèles de fermentation des aliments modifiés par les bactéries intestinales, les chercheurs ont conclu que les effets d’une alimentation faible en gluten chez les personnes en bonne santé pourraient ne pas venir de la réduction de la consommation de gluten en soi, mais plutôt des changements dans la composition en fibres suite à la réduction des fibres venant du blé et du seigle et leur remplacement par des fibres venant des légumes, du riz brun, du mais, de l’avoine et du quinoa.

Pas de recommandations pour modifier son alimentation

Une alimentation réduite en gluten a déjà été proposée pour diminuer les symptômes gastro-intestinaux chez les patients souffrant de maladies inflammatoires de l’intestin et du syndrome du côlon irritable, des troubles qui apparaissent chez 20 % de la population Occidentale.

La présente étude montre que même certaines personnes en bonne santé peuvent préférer une alimentation faible en gluten pour lutter contre leur gène intestinale ou leur poids en trop.

"Il faut vraiment plus d’études sur le long terme avant que des recommandations soient données à la population. Notamment parce que nous avons découvert que ce sont les fibres alimentaires – et non l’absence de gluten seule – qui sont la cause principale des modifications des problèmes et inconfort intestinaux et du poids de corps. Maintenant, nous pensons que notre étude est un signal pour l’industrie agroalimentaire. Le sans gluten pourrait ne pas être nécessairement un choix utile et sain comme tant de gens le croient. La plupart des aliments sans gluten disponibles sur le marché de nos jours manquant cruellement de fibres alimentaires et d’ingrédients nutritionnels naturels.

Ainsi, il y a un besoin évident d’aliments sans gluten enrichis en fibres, de haute qualité nutritionnelle qui soient frais ou le moins transformés possible pour des consommateurs qui préfèrent une alimentation faible en gluten. De telles initiatives pourraient s’avérer être la clé pour soulager les problèmes gastro-intestinaux et faciliter le contrôle de son poids via une modification du microbiote intestinal," concluent les chercheurs.

Références :

[1] Lea B. S. Hansen, Henrik M. Roager, Nadja B. Søndertoft, Rikke J. Gøbel, Mette Kristensen, Mireia Vallès-Colomer, Sara Vieira-Silva, Sabine Ibrügger, Mads V. Lind, Rasmus B. Mærkedahl, Martin I. Bahl, Mia L. Madsen, Jesper Havelund, Gwen Falony, Inge Tetens, Trine Nielsen, Kristine H. Allin, Henrik L. Frandsen, Bolette Hartmann, Jens Juul Holst, Morten H. Sparholt, Jesper Holck, Andreas Blennow, Janne Marie Moll, Anne S. Meyer, Camilla Hoppe, Jørgen H. Poulsen, Vera Carvalho, Domenico Sagnelli, Marlene D. Dalgaard, Anders F. Christensen, Magnus Christian Lydolph, Alastair B. Ross, Silas Villas-Bôas, Susanne Brix, Thomas Sicheritz-Pontén, Karsten Buschard, Allan Linneberg, Jüri J. Rumessen, Claus T. Ekstrøm, Christian Ritz, Karsten Kristiansen, H. Bjørn Nielsen, Henrik Vestergaard, Nils J. Færgeman, Jeroen Raes, Hanne Frøkiær, Torben Hansen, Lotte Lauritzen, Ramneek Gupta, Tine Rask Licht, Oluf Pedersen. A low-gluten diet induces changes in the intestinal microbiome of healthy Danish adults. Nature Communications, 2018 ; 9 (1).


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |