Accueil du site > Santé > Dormir plus les week-ends ne compense pas les déficits de sommeil de la (...)
Dormir plus les week-ends ne compense pas les déficits de sommeil de la semaine

dimanche 20 octobre 2013

Dans de nombreuses sociétés modernes, les adultes sacrifient souvent le sommeil des jours de la semaine travaillés pour avoir le temps de tout faire, puis ils trainent au lit les week-ends afin de récupérer ce sommeil en retard. La recherche [1] a montré que même quelques jours de sommeil perdu peuvent avoir des effets secondaires, comme une augmentation de la somnolence quotidienne en journée, une performance qui empire, une augmentation des molécules qui sont un signe d’inflammation dans le corps et une régulation diminuée du sucre dans le sang.

Ces deux derniers éléments pourraient être partiellement responsables du fait que ne pas assez dormir affecte négativement la santé d’autres façons et raccourcit l’espérance de vie. Bien que de nombreuses personnes croient pouvoir rattraper le sommeil en retard de la semaine en dormant plus le week-end, on ne sait pas si cette "récupération" de sommeil peut réellement inverser ces effets secondaires.

Pour répondre à cette question, des chercheurs de l’Université Penn State ont placé 30 volontaires dans un programme de sommeil qui imitait une restriction de sommeil de la semaine suivi par un week-end de récupération du sommeil. À différentes étapes de ce programme, les chercheurs ont évalué la santé et la performance des volontaires en utilisant tout un ensemble de tests différents.

Pendant les quatre premières nuits, les sujets pouvaient dormir 8 heures, ce qui est la quantité normale de sommeil pour une personne en bonne santé. Puis, le temps de sommeil des 6 nuits suivantes a été réduit de 2 heures. Enfin, pendant les 2 nuits qui suivaient ils pouvaient dormir 10 heures. De nombreuses analyses ont été réalisées avant, pendant et après la durée de l’étude.

Les chercheurs ont découvert que la somnolence des volontaires a significativement augmenté après la restriction de sommeil, mais est revenue à la normale après avoir récupéré leur sommeil. Les niveaux d’une molécule dans le sang qui est un marqueur de la quantité d’inflammation présente dans le corps a beaucoup augmenté pendant la restriction de sommeil, mais ils sont revenus à la normale après avoir récupéré. Les niveaux d’une hormone marqueur de stress n’ont pas changé durant la réduction du sommeil, mais ils étaient beaucoup plus faibles après la récupération.

Cependant, les mesures des volontaires dans les tests de la performance qui évaluaient leur aptitude à être attentif se sont significativement détériorées après la réduction de leur sommeil et ne se sont pas améliorées après le week-end de récupération. Ce dernier résultat montre que le sommeil de récupération sur un seul week-end n’inverse pas tous les effets du sommeil perdu pendant les jours de semaine.

Bien entendu, les résultats de cette étude sont importants notamment pour toutes les professions qui exigent une attention de tous les instants, en particulier les professions de la santé, de la sécurité ainsi que les conducteurs de transports en commun (bus, avions, etc).

Références :

[1] Effects of recovery sleep after one work week of mild sleep restriction on interleukin-6 and cortisol secretion and daytime sleepiness and performance. Slobodanka Pejovic , Maria Basta , Alexandros N. Vgontzas , Ilia Kritikou , Michele L. Shaffer , Marina Tsaoussoglou , David Stiffler , Zacharias Stefanakis , Edward O. Bixler , George P. Chrousos. American Journal of Physiology.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |