Accueil du site > Techniques > Etre multitâche en faisant de l’exercice améliore la performance
Etre multitâche en faisant de l’exercice améliore la performance

vendredi 12 juin 2015

Le fait de faire plusieurs choses en même temps peut avoir des conséquences mitigées, car on peut en faire plus, ou on peut ne rien terminer. Mais quand il s’agit de faire du sport cependant, une étude [1] a montré que le fait d’être multitâches pourrait être une bonne idée.

Dans cette étude sur des adultes âgés, les chercheurs ont trouvé que quand des gens réalisaient des tâches cognitivement simples pendant qu’ils pédalaient sur un vélo stationnaire, leur vitesse augmentait.

Les chercheurs expliquent que ces résultats les ont surpris. "Chaque étude sur les actions multitâches ont montré que quand les gens font deux choses en même temps, ils font pire", dit Lori Altmann, l’auteur de l’étude, de l’Université de Floride. "Tout le monde a déjà marché dans la rue en étant pressé, et qu’une personne devant soi prend son téléphone pour ensuite ralentir et marcher à une vitesse d’escargot."

Dans leur étude, les chercheurs ont analysé 20 adultes en bonne santé dont la moyenne d’âge était de 73 ans, et 28 personnes atteintes de la maladie de Parkinson âgées en moyenne de 66 ans. Les participants ont complété 12 tâches cognitives pendant qu’ils étaient assis dans une pièce au calme, puis ils ont refait les tâches pendant qu’ils faisaient du vélo. Les tâches les plus simples comprenaient des actions comme de dire "go" dès qu’une étoile bleue apparaissait sur l’écran de projection, et des tâches plus difficiles comme de répéter de longues listes de nombres dans l’ordre inverse de leur affichage. Les chercheurs ont enregistré la vitesse à laquelle les participants pédalaient grâce à un système vidéo de capture du mouvement.

Dans le groupe de gens en bonne santé, les participants ont accéléré leur vitesse d’environ 25 % en moyenne quand ils faisaient les tâches les plus simples. "Certains des participants de ce groupe doublaient même leur vitesse pendant la tâche," expliquent les chercheurs.

Ceux qui avaient la maladie de Parkinson ont aussi accéléré pendant qu’ils réalisaient les tâches les plus simples, mais pas autant que les personnes du groupe en bonne santé. Cependant, tous les participants ont diminué leur vitesse quand les tâches devenaient plus difficiles. De nouveau, les vitesses auxquelles les gens pédalaient pendant qu’ils faisaient les tâches cognitives les plus difficiles étaient à peu près identiques aux vitesses auxquelles ils pédalaient avant de commencer ces tâches, disent les chercheurs.

On ne sait pas vraiment pourquoi le fait de faire des tâches simples semble aider les gens à pédaler plus vite, mais l’explication pourrait avoir quelque-chose à voir avec la libération de certains neurotransmetteurs dans le cerveau. Pendant l’exercice, le cerveau libère deux neurotransmetteurs, la dopamine et la noradrénaline, qui accélèrent les temps de réflexion et de réaction des individus, expliquent les scientifiques.

Cette recherche a aussi montré que ces mêmes neurotransmetteurs sont libérés quand une personne est exposée à des tâches nouvelles et exigeantes. Les chercheurs pensent que ces deux poussées de libération des neurotransmetteurs pourraient améliorer l’efficacité du cerveau, et ainsi stimuler la performance motrice et cognitive.

Dans un futur proche, les chercheurs voudraient savoir s’ils peuvent utiliser ces résultats pour faire faire plus de sport à des personnes âgées, disent-ils. Beaucoup d’adultes ont repris le sport ces dernières années, et certains d’entre eux pourraient être encouragés par cette recherche qui montre que l’exercice peut améliorer les capacités de réflexion. Mais certains d’entre eux ne font pas d’exercice suffisamment intensif pour en tirer des bénéfices à la santé, notamment parce qu’ils n’aiment pas transpirer, ajoutent-ils.

Les participants de l’étude n’ont même pas réalisé qu’ils pédalaient plus vite, et donc qu’ils faisaient de l’exercice plus intensivement, quand ils faisaient les tâches cognitives. Si les chercheurs pouvaient trouver un moyen de convertir le concept de l’étude dans un format ludique, ils pourraient peut-être augmenter l’intensité des entrainements des personnes âgées, concluent-ils.

Références :

[1] Altmann LJP, Stegemöller E, Hazamy AA, Wilson JP, Okun MS, McFarland NR, et al. (2015) Unexpected Dual Task Benefits on Cycling in Parkinson Disease and Healthy Adults : A Neuro-Behavioral Model. PLoS ONE 10(5) : e0125470.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |