Accueil du site > Bodybuilding > Faire du muscle sans poids lourds
Faire du muscle sans poids lourds

jeudi 26 avril 2012

Une analyse publiée dans Applied Physiology, Nutrition & Metabolism [1] déclare que faire de la musculation à intensité modérée, mais avec plus de répétitions, pourrait être aussi efficace pour ce qui est de construire du muscle que de porter des poids lourds.

"Le point de vue développé dans cette analyse met en lumière le fait que d’autres protocoles d’entrainement de musculation, au-delà du très discuté (et partagé) entrainement d’intensité élevé, peuvent être aussi efficaces pour ce qui est de stimuler une réaction de construction musculaire, et qui peuvent se traduire en un développement des muscles, et donc une augmentation de leur volume, après un entrainement de musculation" explique l’auteur Nicholas Burd.

"Ces résultats ont d’importantes implications d’un point de vue de la santé publique, parce que la masse musculaire du squelette est un important contributeur des dépenses énergétiques quotidiennes, et qu’elle participe à la gestion du poids de corps. En outre, la masse musculaire, à cause de sa taille et de son volume globaux, est le principal site d’utilisation du sucre dans le sang, et joue de ce fait un grand rôle dans la réduction du risque de développement du diabète de type 2."

Les auteurs, de l’Université McMaster, ont réalisé une série d’expériences qui ont manipulé différentes variables des exercices de musculation, comme leur intensité, le volume et le temps pendant lesquels les muscles étaient sous tension. Ils ont découvert que les contractions musculaires de forte intensité provenant de charges lourdes soulevées pendant les exercices de musculation, n’étaient pas les seuls moteurs conduisant au développement musculaire provoqué par ces exercices.

Chez des jeunes hommes entrainés en musculation/bodybuilding, un entrainement avec une intensité plus faible, mais avec un nombre de répétitions plus important jusqu’à la rupture, était aussi efficace pour ce qui était de stimuler les protéines musculaires qu’un entrainement lourd avec un nombre de répétitions plus faible.

Un autre bénéfice supplémentaire d’un entrainement d’intensité plus faible, vient de ce que le fait de réaliser plus de répétitions jusqu’à épuisement sera aussi bénéfique pour maintenir cette réaction de fabrication musculaire pendant plusieurs jours.

Références :

[1] Burd, N.A., Mitchell, C.J., Churchward-Venne, T.A., Phillips, S.M. Bigger. Weights may not beget bigger muscles : evidence from acute muscle protein synthetic responses after resistance exercise. Applied Physiology, Nutrition & Metabolism, 37(3) : 551-554, doi:10.1139/ H2012-022.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |