Accueil du site > Santé > Faire du sport en soirée ne va pas ruiner votre nuit de sommeil
Faire du sport en soirée ne va pas ruiner votre nuit de sommeil

dimanche 24 février 2019

… mais cela peut réduire votre appétit.

Vous devez préparer le diner. Vous devez aller chercher les enfants à l’école. Vous ne voulez pas louper votre série préférée. Vous vivez trop loin de la salle de sport. Ces excuses vous sont-elles familières ?

Avec un emploi du temps bien chargé, nombreux sont celles et ceux qui ont de plus en plus de difficultés à faire du sport. Pour beaucoup, la pensée même de faire de l’exercice après une journée de travail bien chargée peut être aussi épuisante que peu ragoutante ! La croyance selon laquelle il faut éviter de faire de l’exercice intensif en soirée à cause de ses effets sur le sommeil ne sert qu’à ajouter une barrière supplémentaire à toutes celles déjà existantes pour faire du sport.

Cependant, une nouvelle recherche encourageante, publiée dans le journal scientifique Experimental Physiology [1] montre que 30 minutes d’exercice à intensité élevée, réalisées en soirée, n’affecte pas négativement le sommeil qui va suivre, et cela peut même diminuer les sensations de faim.

Des chercheurs de l’Université Charles Sturt en Australie ont recruté onze hommes, âgés autour de cinquante ans, pour réaliser trois études afin de savoir si le sommeil et l’appétit étaient modifiés après avoir fait de l’exercice en matinée (de 6h à 7h du matin), l’après-midi (de 14h à 16h) ou en soirée (de 19h à 21h). Les participants devaient faire du cyclisme à intensité élevée comprenant des sprints intenses de six fois une minute entrecoupés par quatre minutes de repos. Des prélèvements sanguins ont été faits avant l’exercice et après pour analyser les hormones associées à l’appétit, et plusieurs examens étaient réalisés pendant le sommeil pour en évaluer les différentes étapes.

Non seulement les résultats ont montré que l’exercice en soirée n’avait pas d’effets néfastes sur le sommeil qui suivait, mais que le sport intensif dans l’après-midi et le soir était associé à des réductions plus importantes de la ghréline, l’hormone stimulant l’appétit. Il faut noter qu’une seule session d’exercices n’était pas associée à une réduction de l’appétit, néanmoins, les observations provenant de cette étude confirment que le sport intensif en soirée est une période de la journée qui est tout à fait possible pour faire de l’exercice.

Étant donné que l’échantillon de cette étude était relativement petit, et qu’il ne concernait qu’un seul type et mode d’exercice, les extrapolations de ces résultats à d’autres groupes de population peuvent être limitées, car le sommeil et la régulation de l’appétit sont aussi influencés par le sexe et par l’âge.

Mais il est intéressant de noter que la puissance développée pendant les efforts au sprint était plus élevée l’après-midi et le soir que le matin, ce qui indique que les participants étaient capables de faire mieux pendant cette deuxième partie de la journée. Ainsi, il faut prendre en compte l’heure de la journée quand on veut planifier ses heures d’entrainement.

Références :

[1] Evening high-intensity interval exercise does not disrupt sleep or alter energy intake despite changes in acylated ghrelin in middle-aged men. Experimental Physiology.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |