Accueil du site > Santé > Faire intensivement du sport réduit les risques de cancer du (...)
Faire intensivement du sport réduit les risques de cancer du sein

jeudi 1er octobre 2009

Les femmes ménopausées qui se mettent à faire du sport de façon vigoureuse ont un risque réduit de cancer du sein. C’est la conclusion d’une étude publiée dans le journal BMC Cancer [1] qui a étudié le lien entre le cancer du sein et l’exercice.

"Le cancer du sein est l’un des cancers les plus fréquents chez les femmes" dit le Dr. Tricia Peters de l’Institut National Américain du Cancer, qui a recruté une équipe internationale de chercheurs. Il a été émis l’hypothèse que de l’exercice, réalisé de façon vigoureuse, permettait de réduire le risque de cancer pendant un certain temps.

Cependant, cette étude est l’une des première enquête prospective à étudier l’importance des différentes intensités dans la manière de faire du sport à différentes étapes de la vie d’un individu.

Plus de 110 000 femmes ménopausées ont été interrogées afin qu’elles évaluent leur niveau d’activité physique à différents âges : 15-18, 19-29, 35-39 et les 10 dernières années. Il a été trouvé, sur plus de 6,6 années de suivi, que les femmes qui se sont engagées dans plus de 7 heures de sport par semaine, d’intensité modérée à vigoureuse pendant les 10 dernières années, avaient 16% de probabilités de moins de développer un cancer du sein que celles qui étaient inactives. Cependant, aucun lien n’a été observé entre le risque de cancer du sein et l’activité physique chez les femmes qui étaient actives à un âge plus jeune.

Le Dr Peters de conclure : "Nos résultats pourraient aider à informer sur les mécanismes de la relation activité / cancer du sein. Avec un cancer emportant toujours tant de vies, toute information que nous pouvons obtenir sur des mesures potentiellement préventives est vitale."

Références :

[1] Intensity and timing of physical activity in relation to postmenopausal breast cancer risk : the prospective NIH-AARP Diet and Health Study. T. Peters, S. Moore, G. Gierach, N. Wareham, U. Ekelund, A. Hollenbeck, A. Schatzkin, M. Leitzmann. BMC Cancer.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |