Accueil du site > Nutrition > Il faut 10 fruits et légumes par jour, et non 5 !
Il faut 10 fruits et légumes par jour, et non 5 !

mardi 1er avril 2014

Une étude récente publiée par l’University College London [1] [2] recommande de doubler le régime alimentaire des "cinq fruits et légumes par jour", en le portant donc à 10 portions par jour. Cette recherche qui a duré 12 ans, a aussi découvert que les légumes étaient en fait cinq fois meilleurs à la santé que les fruits.

Cette étude a découvert que le fait de manger de grandes quantités de fruits et légumes diminuait significativement le risque de décès prématuré. Les individus qui mangent au moins sept portions de fruits et légumes chaque jour étaient 42% moins susceptibles de décéder de toute cause sur toute la durée de l’étude.

Les chercheurs ont aussi découvert que les fruits en conserve et surgelés augmentaient le risque de décès de 17%, et que les jus de fruits n’apportaient pas de bénéfices significatifs. Ces résultats suggèrent que la recommandation affirmant qu’il faut avaler "5 fruits et légumes par jour", telle que proposée par l’OMS et reprise par tous les Ministères de la Santé, n’est pas suffisante – bien que seulement 30% de la population la respecte.

Les experts déclarent que sept portions par jour n’est pas assez et que 10 serait un chiffre optimal, car l’effet protecteur augmente proportionnellement à une consommation plus importante. L’auteur de l’étude, le Dr Oyinlola Oyebode du département d’épidémiologie de l’Université, déclare : "le message clair ici est que plus vous mangez de fruits et de légumes, et moins vous avez de risques de décéder à tout âge. Mon conseil serait cependant de dire que quelque-soit la quantité de fruits et légumes que vous mangez actuellement, mangez-en plus !"

Les experts appellent les gouvernements à faire baisser le prix des fruits et des légumes, qui, par exemple, pourraient être subventionnés en taxant les aliments sucrés. Cette ligne directrice des cinq fruits et légumes par jour venait des recommandations de l’OMS datant de 1990, qui conseillait alors de manger 400 grammes de fruits et légumes chaque jour pour diminuer le risque de maladie cardiovasculaire, d’attaque, de diabète de type 2 et d’obésité. Les chercheurs ont examiné les habitudes alimentaires de 65000 personnes en Angleterre entre 2001 et 2013. Ils ont trouvé que sept portions de fruits et légumes par jour pouvaient réduire le risque global de décès prématuré de 42% lorsqu’il était comparé aux individus qui n’en mangeaient qu’une seule portion.

Les personnes qui mangent entre 5 et 7 portions par jour avaient une diminution de 36% du risque de décès, ceux qui mangeaient de trois à cinq portions avaient une baisse de 29%, et enfin ceux qui ne mangeaient que de une à trois portions voyaient cette baisse du risque s’établir à environ 14%.

Les personnes qui avaient la plus forte consommation de fruits et légumes étaient aussi 25% moins susceptibles de décéder d’un cancer, et 31% moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

"Nous devons rapidement et sérieusement examiner le projet d’augmenter la consommation à sept par jour" explique le Pr Naveed Sattar,. "Le fait de mettre en œuvre un message sur 7 portions par jour constituerait évidemment un défi pour de nombreuses sociétés, cela exigerait le soutien des gouvernements pour subventionner le prix des fruits et des légumes, peut-être en taxant davantage les aliments riches en sucres".

L’étude a également découvert que les légumes étaient beaucoup plus bénéfiques à la santé que les fruits. Chaque portion de légumes réduisait le risque de décès de 16%, quand chaque portion de fruit ne réduisait ce risque de décès que de 4%.

Les auteurs d’ajouter que ces résultats ne font que confirmer une recommandation déjà existante par exemple en Australie, où il était conseillé de manger "cinq plus deux" portions par jour, dans le but de pousser les habitants à manger cinq portions de légumes plus deux portions de fruits par jour. L’objectif final étant toujours d’augmenter cette proportion dans la population.

Références :

[1] Fruit and vegetable consumption and all-cause, cancer and CVD mortality : analysis of Health Survey for England data. Oyinlola Oyebode, Vanessa Gordon-Dseagu, Alice Walker, Jennifer S Mindell. J Epidemiol Community Health doi:10.1136/jech-2013-203500.

[2] Fruit and vegetable consumption and non-communicable disease : time to update the ‘5 a day’ message ? Chris Kypridemos, Martin O’Flaherty, Simon Capewell. Journal of Epidemiology and Community Health.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |