Accueil du site > Santé > Il faut bouger plus après 40 ans si on ne veut pas grossir
Il faut bouger plus après 40 ans si on ne veut pas grossir

jeudi 28 septembre 2017

La Faculté des Sciences du Sport et de la Santé de l’Université de Jyväskylä en Finlande a analysé comment les changements du nombre de pas réalisés sont associés aux changements de l’indice de masse corporelle (IMC).

Pendant leur période de suivi sur quatre ans, les femmes ont augmenté leur nombre de pas. Environ 25 % des participants de cette étude ont augmenté leur nombre total de pas réalisés de plus de 2000 par jour, tandis que 19 % environ l’ont réduit sur cette période de suivi [1].

Les participants ont été répartis en 3 groupes : ceux qui ont augmenté leur nombre total de pas quotidiens, ceux qui l’ont réduit et ceux qui sont restés stables. Les modifications de l’IMC de chaque groupe ont été comparées aux changements de leur nombre de pas réalisés, et la comparaison du décompte des pas était rapportée au temps durant lequel le compteur de pas était en action.

Pendant la période de la recherche, il y a eu une augmentation de l’IMC chez les hommes et chez les femmes. Pratiquement la moitié des participants a maintenu la quantité de pas quotidien au même niveau, et un quart environ a augmenté son décompte de pas quotidien de plus de 1000 sur cette période.

Les participants dont le total de pas avait augmenté de plus de 2000 sur la période de suivi ont maintenu leur IMC au même niveau sur toute l’année. Au contraire, l’indice de masse corporelle a augmenté chez ceux dont le nombre de pas est resté au même niveau ou a augmenté.

La tendance de l’activité physique semble bonne. Les études internationales ont montré que l’activité physique diminue généralement avec l’âge, mais ici elle a augmenté, déclare le Professeur Mirja Hirvensalo. Bien que le nombre de pas semblait généralement bon, il faut noter que la quantité de personnes passives qui font moins de 5000 pas par jour n’a pas changé sur la période de l’étude.

Les chercheurs rappellent l’importance de l’activité secondaire. Les pas s’accumulent dans de nombreuses activités pendant la journée sans y faire attention. Il n’y a pas forcément besoin de faire une marche quotidienne pour augmenter le décompte des pas quotidien. Au lieu de cela, il faut prendre garde à faire certains choix dans la vie de tous les jours. Est-ce que chaque déplacement doit obligatoirement être fait en voiture ou peut-on le faire à pieds ou en vélo, les escaliers doivent être privilégiés sur l’ascenseur.

Le risque cardiovasculaire dans l’étude "Young Finns" [2] a été régulièrement enregistré sur plus de 3000 Finlandais depuis 1980. L’une des parties de l’étude prenait en compte l’activité physique, et pendant les deux dernières mesures elle a été enregistrée avec un décompte des pas réalisés. Pendant la période de suivi de quatre ans, les données sur les décomptes de pas et d’autres variables ont été rassemblées sur un total de 1033 participants. Pendant la période de suivi, les sujets avaient de 34 à 49 ans. Le nombre de pas recommandé par jour pour les adultes s’élève à 10 000.

Références :

[1] Kasper Salin, Mirja Hirvensalo, Costan Magnussen, Risto Telama, Nina Hutri-Kähönen, Jorma Viikari, Olli Raitakari, Tuija Tammelin. Changes in Daily Steps and Body Mass Index and Waist to Height Ratio during Four Year Follow-Up in Adults : Cardiovascular Risk in Young Finns Study. International Journal of Environmental Research and Public Health, 2017.

[2] Ann Med. 1991 ;23(1):35-9. Cardiovascular risk in young Finns.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |