Accueil du site > Santé > Il y a plus de risques de mourir assassiné que d’une allergie (...)
Il y a plus de risques de mourir assassiné que d’une allergie alimentaire

lundi 25 novembre 2013

Une personne qui souffre d’allergie alimentaire est plus susceptible de mourir assassinée que d’une réaction allergique fatale.

Un enfant sur 10 a une allergie alimentaire. De nombreux allergiques et leurs parents vivent dans l’anxiété d’une grave réaction allergique fatale qu’on appelle "anaphylaxie", et aucune étude n’avait encore estimé la fréquence des décès causés par ce type de réaction.

À partir des données provenant de 13 études mondiales [1], des chercheurs de l’Imperial College de Londres ont calculé que pour toute personne souffrant d’allergie alimentaire, les chances de mourir d’une anaphylaxie sur une année est de 1,81 sur un million. Pour les enfants et les jeunes âgés entre 0 et 19 ans, ce risque est de 3,25 sur un million.

En comparaison, en Europe, le risque d’être tué est de 11 sur un million et le risque de décéder de causes accidentelles s’élève à 324 sur un million sur une année.

Le Dr Robert Doyle déclare : "tout le monde a déjà entendu des histoires de personnes qui sont soudainement décédées à cause d’une grave réaction allergique, et ces histoires sont effrayantes, surtout pour des parents. Mais des événements comme ceux-ci sont en fait très rares, et il est utile de remettre ce risque en perspective".

"Nous ne voulons pas amoindrir les risques et les problèmes des gens qui ont des allergies alimentaires ni de leurs familles, et bien entendu ces individus doivent continuer à prendre des précautions raisonnables. Cela dit, nous voulons les rassurer sur le fait qu’avoir une allergie alimentaire fait une très petite différence pour ce qui est du risque global de mourir par rapport à n’importe qui".

"Le fait de s’inquiéter à propos d’une sévère réaction allergique peut prendre le pas sur la qualité de la vie. Nous devrions plutôt nous intéresser à l’anxiété et à la qualité de la vie des personnes allergiques et de leurs proches, plutôt que de seulement se focaliser sur leur risque de décéder".

Les allergies alimentaires semblent devenir de plus en plus fréquentes. Les admissions à l’hôpital pour les enfants qui ont une allergie alimentaire ont augmenté d’un facteur cinq sur ces 20 dernières années, mais la raison de cette tendance n’est pas très claire.

Les réactions allergiques typiques se caractérisent par des gonflements, des éruptions cutanées ou de l’eczéma. La raison expliquant pourquoi des réactions graves ou mortelles surviennent parfois n’est pas connue. La dose de l’allergène joue un rôle dans la détermination du risque, mais la dose nécessaire pour provoquer une anaphylaxie varie grandement. L’anaphylaxie est plus fréquente chez les jeunes, mais les médecins ne savent pas dire quels patients sont plus sensibles à ce type de réaction.

Références :

[1] T. Umasunthar et al. Incidence of fatal food anaphylaxis in people with food allergy : a systematic review and meta-analysis. Clinical and Experimental Allergy, Vol. 43, Iss. 12, pp 1333–1341, December 2013. dx.doi.org/10.1111/cea.12211.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |