Accueil du site > Nutrition > L’action du lait sur la régulation de l’appétit et la thermogenèse
L’action du lait sur la régulation de l’appétit et la thermogenèse

lundi 25 juin 2012

Plusieurs études ont déjà démontré qu’un régime alimentaire hyperprotéiné pouvait favoriser la perte de poids et empêcher de reprendre le poids perdu, et ce plus efficacement qu’un régime alimentaire réduit en protéines. Cet effet est à la fois dû à une thermogenèse plus importante causée par l’alimentation, et à une augmentation du sentiment de satiété.

Cependant, les données sur les effets des différents types de protéines pris isolément demeurent relativement limitées.

C’est la raison pour laquelle cette étude, publiée dans le journal European Journal of Clinical Nutrition [1], a cherché à comparer les effets de la protéine de petit lait (whey), de la caséine et du lait sur la thermogenèse causée par l’alimentation ainsi que sur la satiété.

17 sujets masculins en léger surpoids ont participé à cette étude. Celle-ci était randomisée et longitudinale, où ont été testés et examinés les effets de la dépense d’énergie pendant 4 heures après le repas de l’oxydation substrat et de la sensation subjective de faim avec trois repas contenant le même nombre de calories, constitués soit de boissons aux protéines de petit lait (whey), soit de boissons à base de caséine, ou bien de lait écrémé. La consommation d’énergie lors du repas qui suivait et qui était libre a ensuite été mesurée.

Les résultats ont montré qu’il n’y avait pas d’effet significatif de la sensation subjective de faim, mais la consommation d’énergie lors du repas qui suivait était plus faible après le repas test au lait, qu’après celui à base de caséine et celui constitué uniquement de protéines de petit lait.

L’oxydation des lipides après le repas était cependant significativement plus élevée après le repas composé essentiellement de caséine comparé au repas à base de whey, ajustée aux valeurs de base. Il n’y avait pas de différences d’effet sur la dépense énergétique, ni sur l’oxydation des protéines, ni l’oxydation des hydrates de carbone.

Ainsi, le lait réduit beaucoup plus la consommation d’énergie qui suit que les boissons qui ont la même teneur en calories mais qui ne contiennent que de la protéine de petit lait (whey) ou de la caséine. Une petite différence, quoique significative, de l’augmentation de l’oxydation des lipides a été constatée après les repas à base de caséine comparés à ceux constitués de whey.

Références :

[1] The effect of milk proteins on appetite regulation and diet-induced thermogenesis. Lorenzen J, Frederiksen R, Hoppe C, Hvid R, Astrup A. Eur J Clin Nutr., 2012 ;66(5):622-7. doi : 10.1038/ejcn.2011.221.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |