Accueil du site > Physiologie > L’âge n’est pas la cause de la baisse de testostérone
L’âge n’est pas la cause de la baisse de testostérone

jeudi 9 juin 2011

Le déclin des niveaux de testostérone chez les hommes qui prennent de l’âge est probablement le résultat, et non pas la cause, d’une santé générale qui se dégrade, expliquent des scientifiques Australiens qui ont trouvé que l’âge en soi n’avait pas d’effet sur le niveau de testostérone des hommes plus vieux en bonne santé.

Les résultats, présentés à la Conférence Annuelle de l’Endocrine Society, sont tirés d’une étude, la Healthy Man Study (Étude des Hommes en Bonne Santé) du Dr David Handelsman de l’Université de Sydney.

"Certains chercheurs croient qu’une déficience en testostérone associée à l’âge contribue à la dégradation de la santé chez les hommes plus âgés, et serait la cause de symptômes non spécifiques, comme la fatigue et la perte de libido" dit-il.

Handelsman et son équipe ont cependant découvert que les niveaux de testostérone dans le sang ne déclinaient pas avec l’augmentation de l’âge chez les hommes les plus âgés qui ont rapporté être en excellente santé, et qui ne se plaignaient d’aucun symptôme.

"Nous avions à l’origine suspecté l’âge d’avoir un effet sur la testostérone de sérum, ainsi ces résultats constituaient une surprise" dit Handelsman.

Deux études en Australie ont recruté 325 hommes de plus de 40 ans (âge moyen de 60 ans) qui ont rapporté être en excellente santé et ne souffrir d’aucun symptômes. Pour tester leurs niveaux de testostérone sanguine, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang chez les hommes neuf fois sur trois mois. Ils ont exclu de l’étude les hommes qui prenaient des médicaments susceptibles d’affecter la testostérone.

L’obésité causait un ralentissement léger et cliniquement sans importance des niveaux de testostérone sanguins, ont rapporté les enquêteurs. L’âge n’avait aucun effet sur le niveau de testostérone.

"Le faible déclin de la testostérone sanguine chez les hommes les plus vieux, habituellement couplé à des symptômes non spécifiques, comme de la fatigue et un désir sexuel diminué, pourrait être dû à des désordres symptomatiques qui s’accumulent durant la vieillesse, en avançant en âge, comme l’obésité et les maladies cardiovasculaires" dit-il. "Il ne semble pas que cela soit dû à un état de carence hormonale."

Le message à faire passer aux patients et à leurs médecins, dit Handelsman, est que les hommes les plus âgés avec des niveaux de testostérone faibles n’ont pas besoin de suivre une thérapie hormonale de testostérone, à moins d’être malades de la glande pituitaire et des testicules.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |