Accueil du site > Psychologie > L’effet placébo peut-il vous faire courir plus vite ?
L’effet placébo peut-il vous faire courir plus vite ?

mardi 13 avril 2010

L’effet placébo peut-il faire courir une personne plus vite ? Oui, semble-t-il. L’American Council on Exercise (ACE) [1], un défenseur américain de la forme, à but non lucratif, est heureux de vous annoncer les résultats d’une étude qui a mesuré ce qui se passe quand des athlètes pensent avoir consommé une forme puissante d’eau "super-oxygénée".

L’étude d’ACE a été dirigée par Jennifer Otto, J. Porcari et Carl Foster de l’Université du Winsconsin. L’équipe de recherche a testé 32 volontaires en pleine forme, qui représentaient à la fois des coureurs de compétition et amateurs qui ont couru un minimum de 12 km par semaine.

On a dit aux participants de l’étude qu’ils étaient impliqués dans une étude visant à mesurer les effets d’une eau super-oxygénée sur les performances de l’exercice. Chaque volontaire a visionné une courte vidéo détaillant les bénéfices supposés de cette eau super-oxygénée, et comment les performances pouvaient être augmentées en buvant cette eau avant une course.

Après des tests préliminaires pour déterminer leur niveau, chaque sujet a couru trois courses de 5 km. Les coureurs se sont partagés en deux groupes, la moitié des sujets a bu 0,5 litre d’eau de bouteille et l’autre moitié un demi litre de ce qu’ils croyaient être de l’eau super-oxygénée (qui n’était en fait que de l’eau plate). Pendant chaque essai, les pulsations et le taux d’effort perçu ont été mesurés, tandis que la concentration de lactate dans le sang et la vitesse des coureurs étaient aussi mesurées.

Les résultats montrent que pendant l’essai placébo, 84% des participants, ou 27 sujets sur 32, ont couru en moyenne plus rapidement de 83 secondes quand ils croyaient avoir bu de l’eau super-oxygénée. Les pulsations, le taux d’effort et les niveaux de lactate étaient virtuellement les mêmes dans les deux conditions.

"Pendant des années, les études contre placebo ont montré que les sujets qui croyaient recevoir des traitement actifs expérimentaient souvent des bénéfices très positifs" dit le Dr Cédric Bryant. "Il y a une forte connexion entre l’esprit et le corps comme cela se traduit dans les performances physiques."

En 2001, l’American Council on Exercise avait réalisé une étude pour tester les déclarations des fabricants des eaux super-oxygénées [2]. L’étude, dirigée par le Laboratoire de Recherche sur la Performance Humaine (Human Performance Research Lab) de l’Université du Winsconsin a révélé que boire de l’eau super-oxygénée n’avait pas d’effets physiologiques mesurables pendant des exercices poussés au maximum ou non. Les chercheurs avaient donc conclu que tous les bénéfices potentiels de l’eau super-oxygénée étaient à attribuer à l’effet placebo.

Références :

[1] Mind Over Body

[2] The effects of oxygenated water on exercice physiology during incremential exercise and recovery. Official Journal of The American Society of Exercise Physiologists. Vol. 5 Nb. 4 Nov. 2002


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |