Accueil du site > Physiologie > L’entrainement à intensité élevée peut être nocif pour les novices
L’entrainement à intensité élevée peut être nocif pour les novices

vendredi 25 mars 2016

L’entrainement de sprint à intensité élevée gagne en popularité dans les salles, mais si vous êtes novice en la matière, ce type d’entrainement pourrait vous faire plus de mal que de bien.

Une étude publiée par des chercheurs Canadiens et Européens [1] a trouvé des signes de stress dans les tissus musculaires d’individus qui n’étaient pas des athlètes accomplis et qui n’étaient pas entrainés après qu’ils aient fait des exercices ultra intenses de vélo des jambes et des bras. Peut-être que le plus préoccupant vient de ce que les sujets non entrainés avaient une capacité affaiblie de lutter contre les radicaux libres, ces molécules qui peuvent modifier l’ADN et endommager les cellules saines.

"Notre étude soulève des questions à propos de la dose et de l’intensité correctes ou adéquates de l’exercice pour une personne moyenne," explique Robert Boushel, l’auteur de l’étude de l’Université de Colombie Britannique. "Nous devons être prudents quand il s’agit de conseiller l’entrainement de sprint à la population en général."

L’étude a été réalisée sur une douzaine d’hommes en Suède, tous étaient en bonne santé mais n’étaient pas entrainés ou bien étaient modérément actifs. Ils ont participé à un entrainement de forte intensité sur une durée de deux semaines qui impliquait de faire des sprints de 30 secondes à fond, suivis par des périodes de repos.

Les chercheurs ont analysé des échantillons de tissu musculaire sur les sujets qu’ils ont testés, et ils ont trouvé que leurs mitochondries, qui sont les centrales énergétiques des cellules, ne s’enflammaient qu’à moitié après l’entrainement ce qui diminue leur aptitude à consommer de l’oxygène et leur capacité à lutter contre les dégâts causés par les radicaux libres. Des niveaux élevés de radicaux libres dans le corps ont été associés à un certain nombre de pathologies, y compris des cancers, un vieillissement prématuré et des lésions aux organes.

Les effets secondaires potentiels des entrainements de sprint de forte intensité sur le long terme sont inconnus, mais les chercheurs étudient actuellement les différents niveaux d’exercices, et mesurent les dosages d’entrainement contre différents biomarqueurs de la santé. "Si vous êtes nouveau à la salle de gym, le fait de prendre part à des entrainements de sprint à intensité élevée pourrait augmenter votre performance mais cela pourrait aussi être nocif pour vous," dit Boushel.

Les athlètes chevronnés et ceux qui sont bien entrainés ont constitué des enzymes antioxydants dans leurs corps qui les protègent contre les radicaux libres. Le chercheur recommande aux débutants de commencer doucement et d’augmenter graduellement l’intensité avec le temps sous la supervision de professionnels bien entrainés.

Références :

[1] F. J. Larsen, T. A. Schiffer, N. Ortenblad, C. Zinner, D. Morales-Alamo, S. J. Willis, J. A. Calbet, H.-C. Holmberg, R. Boushel. High-intensity sprint training inhibits mitochondrial respiration through aconitase inactivation. The FASEB Journal, 2015 ; 30 (1) : 417.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |