Accueil du site > Santé > L’exercice intense pourrait produire des symptômes asthmatiques
L’exercice intense pourrait produire des symptômes asthmatiques

mardi 1er juin 2010

Selon une étude de l’Université de Californie [1], les enfants qui réalisent de courtes périodes d’exercice intense pourraient montrer un dysfonctionnement des poumons, ou d’autres symptômes identiques à ceux vécus par les patients asthmatiques, même s’ils n’ont aucun passé d’asthmatique.

"Des études ont montré que chez les adultes, du sport vigoureux pouvait causer un essoufflement et une réduction de la fonction pulmonaire testée, même s’il n’y avait pas de passé asthmatique" explique l’auteur de l’étude, le Dr Alladdin Abosaida. "Cependant, l’étendue des anomalies associées à l’exercice chez les enfants en bonne santé avait peu attiré l’attention."

"Les résultats de cette étude indiquent que de courtes périodes de sport intensif causent une diminution de la fonction pulmonaire testée chez de jeunes enfants sans passé d’asthmatique ni d’allergique" dit-il.

Le Dr Abosaida et ses collègues ont examiné les effets de l’exercice chez 56 enfants en bonne santé sans passé clinique du point de vue de l’asthme ou des allergies, en mesurant leur fonction pulmonaire après chaque test sportif.

"Nous avons évalué deux protocoles d’exercice chez chaque enfant, un test de travail constant utilisé habituellement pour l’évaluation de l’asthme induite par l’exercice, et un test d’exercice physique progressif typiquement utilisé pour déterminer la capacité aérobique individuelle" dit le Dr Abosaida.

Pratiquement la moitié des enfants testés a eu au moins un résultat anormal quand la fonction pulmonaire a été mesurée juste après l’exercice, note-t-il. Des réductions dans les mesures apparaissaient quand les bronches, les voies primaires permettant à l’air d’entrer et de sortir des poumons, se contractaient en réponse à l’activité rigoureuse. Cet effet, appelé la broncho-constriction, peut survenir comme résultant d’une réponse inflammatoire provoquée par l’exercice lourd.

Le Dr. Abosaida déclarait que ces résultats étaient surprenant : "Nous ne nous attendions pas à voir de telles anomalies après une courte période de sport intense sur un tel nombre d’enfants en bonne santé" dit-il. "Nous faisions l’hypothèse que soit la réponse inflammatoire à l’exercice, ou les modifications cellulaires qui pouvaient survenir comme résultant d’une déshydratation de la surface des voies respiratoires, ou les deux, conduisaient à une obstruction aérienne modérée."

Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour déterminer les mécanismes du dysfonctionnement pulmonaire chez les enfants suite à un exercice poussé, et pourraient aider à identifier des interventions potentielles, dit le Dr. Abosaida.

"Plus d’études seront utiles pour comprendre la pathogenèse et le plan de gestion de la broncho-constriction induite par l’exercice chez les enfants en bonne santé" ajoute-t-il. "En outre, des comparaisons plus poussées sont nécessaires entre les deux protocoles d’exercice pour isoler la broncho-constriction, et éviter les faux négatifs qui peuvent survenir en utilisant un seul type de test."

Références :

[1] Vigorous Exercise Can Cause Abnormal Pulmonary Function in Healthy Children" (Session C109, Mai 18, 1:30- 4:00 p.m., CC-Room 293-294. Morial Convention Center ; Abstract 1450)


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |