Accueil du site > Physiologie > L’exercice léger contre l’arthrose
L’exercice léger contre l’arthrose

mardi 7 décembre 2010

Selon une étude présentée lors de la conférence de la Société Radiologique Nord-Américaine (Radiological Society of North America - RSNA) [1], les personnes qui ont un risque d’arthrose pourraient être en mesure de retarder l’apparition de la maladie, voire même de l’empêcher, grâce à de simples changements de leur activité physique.

"Selon les résultats de notre étude, le fait de participer à une activité ayant un fort impact, comme la course à pieds, plus d’une heure par jour au moins trois fois par semaine, apparaît être associé à une dégradation plus importante du cartilage, et un risque potentiellement plus élevé de développer de l’arthrose" déclare l’auteur principal de l’étude, le Dr Thomas Link. "D’un autre côté, le fait de se lancer dans du sport léger et de s’abstenir des activités nécessitant des flexions fréquentes des genoux, pourrait protéger contre l’apparition de la maladie."

L’arthrose est une maladie dégénérative de l’articulation qui cause de la douleur, des gonflements et des raideurs. Selon l’Institut National Américain d’Arthrite et des Maladies Musculo-squelettiques et de la peau, l’arthrose est la forme d’arthrite la plus fréquente.

Dans la cadre de cette étude, les chercheurs ont recruté 132 participants à risques d’arthrose du genou sans symptômes qui ont été enrôlés dans la National Institutes of Health Osteoarthritis Initiative, tout comme 33 participants constituant un groupe contrôle avec un indice de masse corporelle identique. Les participants à l’étude comprenaient 99 femmes et 66 hommes âgés entre 45 et 55 ans.

Les participants étaient séparés en trois groupes de niveaux différents pour le type d’exercices réalisés et la puissance de l’entrainement. Les niveaux d’exercice comprenaient des sédentaires, des sportifs légers et des sportifs modérés/énergique, les groupes d’entrainement de musculation comprenaient un groupe sans entrainement, un groupe avec un entrainement minimal et un fréquent. Les activités de flexion des genoux ont aussi été analysées.

Les examens d’IRM ont révélé que les sportifs légers avaient un cartilage du genou qui était le moins dégradé parmi tous les niveaux d’entrainement, et les patients avec un entrainement de force minimal avaient des cartilages en meilleur état que les patients qui suivaient soit un entrainement de force fréquent et rude, soit pas d’entrainement de musculation du tout.

Le sport modéré ou épuisant chez les femmes qui font de la musculation à tous niveaux était associé à une quantité d’eau plus élevée et une architecture de collagène plus dégradée dans le genou. "Les résultats dans ce groupe indiquent que du sport modéré à épuisant pourrait accélérer la dégradation du cartilage, mettant ces femmes en plus grand risque de développer de l’arthrose" explique Keegan Hovis, co-auteur de l’étude.

En outre, leurs résultats montrent que des activités de flexion fréquentes des genoux, comme grimper au moins 10 chaises par jour, porter des objets pesant plus de 11,5 kg, ou faire des flexions de jambes (squat), s’agenouiller ou plier le genou à fond pendant au moins 30 mn par jour, étaient associées à une quantité d’eau plus élevée et à des anomalies du cartilage.

Selon le Dr. Link, les facteurs de risque connus pour la dégradation du cartilage comprennent un poids excessif, des blessures au genou, des flexions du genou fréquentes et une activité physique sévère ou énergique.

"Les gens peuvent réduire leurs risque d’arthrose en conservant un poids de santé normal, et en évitant les activités à risques et le sport épuisant" dit-il. "Les sport à faible impact, comme la marche, la natation ou l’utilisation d’un banc elliptique sont susceptibles d’être plus bénéfiques que les sports à fort impact, comme la course à pieds ou le tennis."

"Nos résultats indiquent que le sport léger, et notamment la marche fréquente, constituent un choix plus sûr pour conserver un cartilage en bonne santé" conclut Hovis.

Références :

[1] Association of Exercise, Strength Training, and Knee-bending Activities with Knee Cartilage T2 Values and WORMS Using 3 T MRI in Asymptomatic Subjects with and without Osteoarthritis Risk Factors. Radiological Society of North America.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |