Accueil du site > Santé > L’exercice pendant la grossesse associé à une hausse fatale de la (...)
L’exercice pendant la grossesse associé à une hausse fatale de la tension

lundi 15 décembre 2008

Une recherche a établi que les femmes enceintes, qui font plus de quatre heures et demie d’exercice par semaine, sont davantage susceptibles de souffrir d’une tension sanguine trop élevée.

Les résultats de l’étude, ayant impliqué plus de 85000 femmes enceintes, ont surpris les chercheurs qui pensaient que l’exercice avait des effets bénéfiques.

On recommande aux femmes enceintes de faire 30 minutes d’exercice d’intensité modérée par jour, mais les dernières données suggèrent que dépasser cette durée, ne serait-ce que de peu, était associé à la pré-éclampsie.

Cette condition affecte une femme sur 14, mais chez une femme enceinte sur 100 cela cause des complications sérieuses où une césarienne doit être pratiquée le plus rapidement possible. La pré-éclampsie a déjà été la cause du décès de dix mamans en Angleterre, et d’environ 1000 bébés.

Des chercheurs Danois et Norvégiens ont regardé les données médicales de milliers de femmes au Danemark qui avaient été enceintes entre 1996 et 2002.

Le jogging pendant plus d’une heure et quart par semaine fait plus que doubler le risque de pré-éclampsie, ce qui signifie que 7% des femmes qui font autant d’exercice développent la condition.

Les femmes ayant un niveau élevé d’activité physique, de 4-5 heures jusqu’à 7 heures par semaine, étaient à 65% plus susceptibles d’avoir une sévère prééclampsie. Ceci concerne 18% des femmes qui sont à ce niveau d’exercice.

Les femmes qui faisaient plus de 7 heures d’exercice par semaine avaient 78% de risques en plus d’être touchée, 29% des femmes qui font ce nombre d’heures d’exercice développeront une prééclampsie sévère.

L’auteur de l’étude, le Dr Sjurdur Olsen, du Statens Serum Institut de Copenhague au Danemark déclare :"Des recommandations ont été données dans plusieurs pays selon lesquelles les femmes enceintes devaient faire au moins 30 minutes d’exercice par jour. Un des arguments sous-jacent était que cela pouvait réduire le risque de pré-éclampsie. Dans notre étude, nous n’avons pas été en mesure de confirmer que l’activité physique, au début de la grossesse, avait un effet protecteur contre la pré-éclampsie."

"Une autre découverte inattendue était que ce temps d’exercice de loisir, dans une durée dépassant légèrement la durée recommandée, semblait même être associé à un risque accru de types sévères de pré-éclampsie."

"De plus amples recherches sont nécessaires, sur d’autres cohortes de données prospectives dans d’autres pays. Jusqu’à ce que cela soit fait, les recommandations dans ce domaine devraient rester inchangées."

On pense que trop d’exercice pendant la grossesse pourrait augmenter le stress du corps, ce qui provoquerait une augmentation de la tension. Ces résultats ont été publiés dans le Journal of Obstetrics and Gynaecology [1].

Le Professeur Philip Steer déclare que "les directives cliniques insistent sur le fait que de l’exercice sélectif et modéré pendant la grossesse peut être bénéfique. Ceci comprend l’aérobic et les exercices utilisant la force. Alors qu’être en forme est une bonne chose sur plusieurs aspects, ces données suggèrent qu’il pourrait être imprudent de faire de l’exercice pour battre des records."

"Cette recherche est utile car elle donne une indication sur la quantité d’exercice que doit faire la femme enceinte. Comme pour tout le reste, en faire trop peut être nocif pour vous, et la modération en toutes choses reste une bonne ligne de conduite."

Références :

[1] Does leisure time physical activity in early pregnancy protect against pre-eclampsia ? Prospective cohort in Danish women. Obstetrics and Gynecology. 3 Dec 2008.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |