Accueil du site > Physiologie > L’exercice seul ne fait pas maigrir les femmes à moyen terme
L’exercice seul ne fait pas maigrir les femmes à moyen terme

samedi 25 novembre 2017

Le fait de savoir si l’exercice fait maigrir les gens ou non est assez délicat. Quand les gens se mettent au sport, ils restreignent souvent en même temps leur alimentation, que ce soit consciemment ou inconsciemment, et ceci peut masquer les effets de l’exercice seul. Or, une étude [1] qui a cherché à éviter ce défaut, a découvert que l’exercice en soi ne faisait pas perdre de poids aux femmes.

Dans le cadre de cette recherche, les chercheurs ont caché le véritable objectif de leur étude (savoir si l’exercice faisait maigrir) aux participants, et ils ont utilisé des objectifs bidon à la place (la performance cognitive et l’amélioration de la condition cardiovasculaire). Ils ont aussi exclu de l’étude les femmes qui cherchaient à maigrir car il y avait un risque plus élevé qu’elles limitent leur consommation alimentaire.

Dans deux études sur quatre et huit semaines, des femmes âgées de 18 à 32 ans ont réalisé des circuits d’entrainement sportif trois fois par semaine. Les chercheurs avaient enregistré leur poids, leur masse musculaire et de graisse au début et à la fin de l’étude. Ils ont également prélevé des échantillons de sang pour mesurer leur taux d’hormones de l’appétit (insuline, leptine, amyline, ghréline et PYY), car celles-ci peuvent modifier l’appétit et la consommation de nourriture.

Les résultats ont montré que ni les femmes minces ni les femmes obèses n’avaient perdu de poids, sur les 34 femmes qui ont totalement complété le programme d’entrainement de quatre semaines, ni les 36 femmes qui ont fait le programme d’exercice de huit semaines. En revanche, les femmes minces ont pris de la masse musculaire.

Les hormones de l’appétit

Lorsque les chercheurs ont analysé les réponses individuelles des femmes aux programmes d’exercices, ils ont remarqué que les niveaux des hormones de l’appétit leptine et amyline permettaient d’expliquer pourquoi certaines femmes ont pris ou ont perdu du poids à la fin de l’étude. Les modifications des hormones de l’appétit comme conséquence de l’exercice rend plus difficile pour certaines personnes de maigrir que pour d’autres. En d’autres termes, l’énergie qu’elles brûlent pendant les cours d’exercices physiques a été comblée par leur alimentation. Leur corps s’est en effet défendu contre la perte de poids, et ceci qu’elles fussent minces ou obèses.

Ces résultats, quelque peu frustrants, ne signifient pas que l’exercice n’est pas bon. Il n’y a pas de doutes que l’exercice physique apporte d’innombrables bénéfices à la santé et ceci à plusieurs niveaux, que ce soit pour la prévention des maladies dues au mode de vie, comme le diabète de type 2 ou les maladies cardiovasculaires, ou les problèmes de santé mentale comme la dépression.

Mais il faut prendre en compte le fait que nos ancêtres ont évolué pour survivre, durant ces derniers millénaires, dans des environnements dans lesquels la nourriture était rare, ainsi nos corps sont mieux adaptés pour se défendre contre la perte de poids que contre la prise de poids. Nos corps s’ajustent et essayent de préserver leur poids si nous faisons de l’exercice physique, mais ils ne s’ajustent pas pour nous aider à maigrir si nous prenons des kilos.

Cependant, l’exercice peut nous aider à contrôler notre poids de manières indirectes. Il peut nous aider à développer une plus grande maitrise de soi pour ne pas tomber facilement dans les tentations de la nourriture. Nous pouvons aussi transférer certaines des compétences apprises grâce à un entrainement sportif régulier, comme la gestion de son temps ou le fait de surmonter les périodes de faible motivation vers d’autres comportements comme celui de manger.

Les gens ont besoin de travailler sur leur alimentation s’ils veulent réussir à perdre du poids. Le fait d’associer un régime alimentaire sain – comme éviter les aliments transformés ou riches en sucres, manger beaucoup de légumes ou des aliments riches en fibres, éviter le grignotage et avoir des repas réguliers – avec de l’exercice va certainement produire des résultats.

Références :

[1] Exercise training and weight loss, not always a happy marriage : single blind exercise trials in females with diverse BMI. Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme, 2017.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |