Accueil du site > Calvitie > La calvitie masculine prend ses racines dans les cellules souches
La calvitie masculine prend ses racines dans les cellules souches

samedi 29 janvier 2011

Selon une étude, publiée dans le Journal of Clinical Investigation [1], l’incapacité des cellules souches dans le cuir chevelu à développer un type de cellules qui fabrique les follicules capillaires, pourrait être la cause sous-jacente à la calvitie masculine.

Cette découverte redonne de l’espoir à tous ceux qui sont chauves, dans la perspective d’un futur traitement, explique le chercheur de l’étude, le Dr. George Cotsarelis, professeur de dermatologie à l’Université de Pennsylvanie.

Chez les gens qui sont chauves, les follicules capillaires ont rétréci et sont devenus microscopiques, dit Cotsarelis. Et les scientifiques pensent depuis longtemps que les personnes chauves ont aussi un épuisement des cellules souches des follicules capillaires qui sont indispensables pour fabriquer du cheveu.

Mais cette étude montre que les individus chauves ont le même nombre de cellules souches que ceux qui ont des cheveux. Ainsi, si les scientifiques pouvaient encourager les cellules souches à produire plus de cellules procréatrices de follicules capillaires, alors il serait possible de générer des follicules capillaires plus gros qui pourraient fabriquer du cheveu, dit-il.

Si les cellules souches des follicules capillaires étaient disparues ou effacées, cela serait plus difficile, mais comme elles sont là, cela suppose qu’il y aurait un moyen de refaire du cheveu, dit Cotsarelis. "Ce n’est pas impossible, cela redonne un espoir."

Comptage de cellules

Cotsarelis et ses collègues ont analysé des cellules de la peau de parties du cuir chevelu chauve ou non de personnes atteintes d’alopécie androgénétique, le nom technique de la calvitie masculine.

Ils ont analysé les cellules du crâne à travers une machine qui étiquette chaque cellule avec un marqueur. En utilisant différents marqueurs, pour distinguer les cellules souches et les cellules procréatrices de follicules capillaires, les scientifiques étaient en mesure de compter le nombre de chaque type de cellule.

Ils ont découvert qu’il y avait le même nombre de cellules couches dans la peau des cuirs chevelus chauves que dans la peau des cuirs chevelus non chauves. Cependant, il y avait moins de procréatrices de follicules capillaires dans la peau des cuirs chevelus chauves que dans la peau des cuirs chevelus non chauves.

En d’autres termes, les scientifiques ont découvert que la calvitie survenait parce que les cellules souches étaient incapables de réaliser leur développement normal, et de devenir des cellules procréatrices de follicules.

Une approche différente

Actuellement, le Minoxidil et le Propécia sont les deux seuls traitements contre la calvitie reconnus et approuvés par les autorités médicales, dit Cotsarelis. Ils sont efficaces pour ce qui est de conserver les cheveux déjà en place sur le cuir chevelu, mais ne sont efficaces pour refabriquer du cheveu, dit-il.

Le Propécia par exemple, bloque l’effet de la testostérone sur les follicules capillaires, l’hormone peut réduire les grosses follicules en plus petites. Mais le médicament ne fait pas revenir les gros follicules. Pour reconstruire les cheveux qui ont été perdus, vous avez besoin d’un médicament qui puisse transformer les petits follicules en plus gros, dit-il.

"Si nous comprenions ce que sont les signaux, et les facteurs qui sont nécessaires pour activer les cellules souches pour faire des cellules procréatrices, il devrait y avoir un moyen d’inverser ces petits follicules pour les rendre plus gros".


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |