Accueil du site > Psychologie > La couleur affecte nos comportements
La couleur affecte nos comportements

dimanche 13 septembre 2009

Imaginez que vous soyez un juge expérimenté en combats d’arts martiaux. On vous demande de juger un certain nombre de combats de taekwondo montrés sur vidéo. Dans chaque combat, l’un des combattants porte un kimono rouge, l’autre est bleu. Est-ce que la couleur ferait une différence dans votre jugement d’expert impartial ?

Bien sûr sur non …

Pourtant, la recherche montre que cela fait presque toujours une différence. L’an dernier, des psychologues du sport de l’Université de Münster en Allemagne ont montré des vidéos de combats à 42 juges expérimentés. Puis, ils ont repassé les mêmes films manipulés par ordinateur afin que les couleurs des vêtements soient modifiées. Résultats ? Pour des combats identiques, les scores ont eux aussi changé, avec les compétiteurs habillés de rouge récompensés par environ 13% de points en plus que quand ils étaient vêtus de bleu [1]. "Si l’un des concurrents est fort et que l’autre est faible, cela ne modifiera pas l’issue du match" dit Norbert Hagemann qui a dirigé l’étude. "Mais si les niveaux sont proches, la couleur fait toute la différence."

Il s’agit du dernier apport de la recherche suggérant que l’exposition à certaines couleurs peut avoir un effet significatif sur ce que les gens pensent ou font. Jusqu’à maintenant, la plupart de la recherche s’était focalisée sur les vêtements de couleur rouge dans le sport, mais d’autres couleurs et dispositions ont aussi été étudiées. Il est devenu clair que les couleurs peuvent avoir un effet important et non considéré sur la façon dont votre esprit fonctionne, ce que vous devriez réellement savoir.

La puissance de l’influence de la couleur dans la réussite sportive a été pour la première fois découverte il y a quelques années, quand les anthropologues évolutionnistes Russell Hill et Robert Barton, de l’Université Durham au Royaume-Uni, cherchaient à tester l’idée que les couleurs influencent le comportement humain. Les jeux Olympiques d’Athènes de 2004 arrivaient, où les concurrents de boxe, taekwondo, lutte Gréco-romaine ou lutte libre, tirés au sort au hasard pour porter soit un ensemble rouge ou bleu. "Nous avons réalisé qu’il s’agissait d’une expérience toute faite afin d’étudier les effets de la couleur sur les résultats des combats" dit Barton.

Quand ils analysèrent les résultats, ils découvrirent que la couleur du vêtement semblait influencer les résultats, avec presque 55% de compétitions gagnées par le compétiteur en rouge. Dans les combats où les concurrents étaient proches, on arrivait à 62% [2]. "On devrait tomber à 50% environ pour les rouges et 50% de bleus, il s’agissait donc d’un écart statistique significatif" explique Barton. "La force et la dextérité pourraient être les facteurs principaux. Si vous êtes nul, un ensemble rouge ne vous fera pas gagner pour autant, mais lorsque les combats étaient relativement symétriques, la couleur faisait pencher la balance."

Barton dit que les différences pourraient, dans certaines limites, être à mettre sur le compte de la préférence inconsciente des juges pour le rouge, qui est une préférence héritée, comme on a pu le voir dans l’expérience du taekwondo. Il croit également que la couleur affecte l’humeur et le comportement des combattants. "Il existe maintenant de bonnes preuves expérimentales que les stimuli rouges sont perçus comme dominants, et qu’ils causent des effets négatifs sur la performance de ceux qui les voient" dit Barton. "Il est plausible que porter du rouge rend les individus plus confiants, bien que cela n’ait pas encore été testé."

Le rouge semble aussi exercer son influence sur les jeux d’équipe. Une étude sur 56 saisons de football anglais, dirigée par Martin Attrill de l’Université de Plymouth, a trouvé qu’en moyenne les équipes, dont le choix des couleurs s’était porté sur le rouge, finissaient plus haut dans le classement et gagnaient plus de parties que les équipes d’autres couleurs. Ce qui pourrait peut-être expliquer pourquoi Liverpool, Manchester United et Arsenal ont gagné 38 des 68 titres de championnat depuis la Seconde Guerre Mondiale [3].

Une analyse non publiée de Hill et Barton sur l’Euro 2004 de football au Portugal, a trouvé que les équipes qui avaient du rouge comme couleur principale gagnaient plus souvent et marquaient plus de buts quand elles jouaient dans ces tons.

Un groupe conduit par Iain Greenlees, de l’Université de Chichester au Royaume-Uni, a découvert que les gardiens de but se sentaient plus en confiance pour stopper les penalties des joueurs en blanc qu’en rouge [4].

Il est clair que l’effet de porter du rouge est assez fort pour faire pencher la balance des combats et des matches de foot, mais d’où vient cet effet ?

L’une des possibilités est que le rouge est plus facile à voir que les autres couleurs. Les êtres humains ont cela en commun avec les autres primates que leur système visuel trichromatique a probablement évolué pour leur permettre de voir facilement les fruits rouges (et de ce fait mûrs).

"Il est plausible que les différences de visibilité pourraient avoir certains effets" dit Barton, bien que ceci serait peu susceptible de faire une différence dans les combats au corps-à-corps. "Nous avons analysé cette explication dans le football, en prédisant que les équipes vêtues de rouge augmenteraient leur précision dans leurs passes. Mais nous n’avons trouvé aucun effet de ce genre. Ainsi, la visibilité ne semble pas être la bonne réponse."

Au lieu de cela, la plupart des chercheurs croient que le rouge affecte directement la façon dont vous percevez le porteur de cette couleur. Dans la nature, le rouge est souvent utilisé comme signal de domination ou d’agression, et chez les humains ceci est renforcé par les symboles culturels comme tous les signaux d’alerte ou de stop.

L’un des premiers scientifiques à avoir exploré les effets du rouge sur le comportement animal a été le Prix Nobel et éthologue Niko Tinbergen. Il y a environ 60 ans, il aurait noté que si un camion postal rouge était garé devant sa fenêtre, les poissons de son aquarium adoptaient une posture agressive tête basse, normalement réservée lors des rencontres avec des mâles rivaux.

Le comportement primate est aussi fortement influencé par le rouge. Joanna Setchell, de l’Université Durham, a découvert que les mandrills, l’espèce de singe la plus répandue dans le monde, utilisait la couleur comme signe des conflits. Chez les mâles, les visages, croupes et parties génitales rouges, agissent comme un symbole de statut, communiquant la capacité à combattre. "Plus le mâle est rouge, plus son niveau de testostérone est élevé et plus il est agressif" dit Setchell. Entre les mâles de la même couleur rouge, les menaces, les bagarres et les affrontements intenses sont fréquents. Quand il y a de grandes différences de couleurs, le mâle le plus pâle abandonne habituellement [5].

Références :

[1] When the Referee Sees Red. Psychological Science, vol 19, p 769

[2] Psychology : Red enhances human performance in contests. Nature, vol 435, p 293

[3] Red shirt colour is associated with long-term team success in English football. Journal of Sports Sciences, vol 26, p 577

[4] Soccer penalty takers’ uniform colour and pre-penalty kick gaze affect the impressions formed of them by opposing goalkeepers. Journal of Sports Sciences, vol 26, p 569

[5] Dominance, Status Signals and Coloration in Male Mandrills (Mandrillus sphinx). Ethology, vol 111, p25


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |