Accueil du site > Techniques > La cristallothérapie, précieuse pseudoscience de pierres
La cristallothérapie, précieuse pseudoscience de pierres

vendredi 18 octobre 2013

La cristallothérapie ou lithothérapie, thérapie dont l’objet est de traiter des douleurs ou des maladies par des cristaux, implique de placer des pierres précieuses sur le corps pour en expulser une prétendue "énergie négative". Il s’agit d’une technique alternative qui utilise ces pierres comme canaux afin de diriger "l’énergie naturelle de guérison". Les praticiens déclarent que les pierres transportent une énergie positive dans le corps pour guérir ou protéger contre la maladie tout en retirant l’énergie négative.

La philosophie de la lithothérapie emprunte beaucoup aux concepts traditionnels Asiatiques de l’énergie vitale (chi ou qi) et des chakras, qui sont les vortex de cette énergie vitale dont les adeptes déclarent qu’elle est connectée aux éléments physiques et surnaturels du corps humain. Pourtant, étant donné que la cristallothérapie est souvent incorporée dans la pratique de l’astrologie, de la voyance et de la sorcellerie moderne, tout comme dans la croyance en la réincarnation, la vie extra-terrestre intelligente et la cité perdue de l’Atlantis, même les ardents partisans des thérapies alternatives tendent à la placer au rang de thérapie inutile, si non grotesque.

Aucune étude n’a jamais pu démontrer de valeur thérapeutique à la cristallothérapie. D’un point de vie purement scientifique, il n’y a pas de preuve que la maladie soit causée par un mauvais flux d’énergie cosmique – "positif" ou "négatif" – ni que les cristaux et les pierres précieuses puissent être différenciées par leur composition chimique ou leur couleur pour traiter une maladie particulière.

Néanmoins, la cristallothérapie reste populaire dans les spas, en thalassothérapie, dans le thermalisme et dans les cliniques New Age, qui les incluent souvent dans leurs pratiques de massage avec le Reiki. La cristallothérapie peut provoquer une certaine relaxation, bien que cela peut n’avoir rien à voir avec les propriétés physiques (ni spirituelles) des pierres utilisées, mais plutôt avec l’atmosphère relaxante dans laquelle travaille le praticien.

Il faut remarquer que la cristallothérapie est intrinsèquement associée à l’occulte. C’est-à-dire que le bénéfice des pierres utilisées n’est pas dû aux éléments chimiques qu’elles contiennent, du phosphate, du cuivre, des silicates, etc., mais plutôt parce qu’elles sont considérées comme des "canaux" pour une force de guérison surnaturelle.

La lithothérapie est rarement utilisée pour traiter des maladies graves, certains guérisseurs cristallothérapeutes prétendument certifiés n’ont pas le droit d’exercer la médecine sans titre de Docteur en médecine

Quel est le fonctionnement supposé ?

Les adeptes de la cristallothérapie affirment que les cristaux et les pierres précieuses, grâce aux vertus de leurs couleurs, formes et textures, ont des propriétés qui faciliteraient la guérison. Ces propriétés font souvent référence à une "énergie spirituelle ou magique". Plus récemment, certains cristallothérapeutes n’hésitent pas à utiliser les expressions "d’énergie vibratoire", en y ajoutant une touche de mécanique quantique, même si le concept utilisé est malvenu.

Pour faire court, les cristaux et les pierres sont déclarés comme étant un médiateur du chi ou qi, considéré comme un certain type d’énergie vitale, qui, selon certains principes de la philosophie traditionnelle Orientale, est une force de guérison invisible qui imprègne l’univers. Ceci dit, la cristallothérapie, telle qu’elle est pratiquée de nos jours, est une pratique alternative moderne largement Occidentale.

Les cristaux et les pierres sont assignés à diverses propriétés, bien que non universellement acceptées par tous les guérisseurs. L’améthyste, par exemple, est déclarée être bénéfique aux intestins, l’aventurine verte aiderait le cœur, la topaze jaune apporterait une certaine clarté mentale. Les couleurs du rouge au violet sont associées à sept points de chakras sur le corps.

Un cristallothérapeute peut placer différentes pierres ou cristaux sur votre corps alignés avec ces "points de chakras", plus ou moins dans les régions près de la tête, sur le front, sur la gorge, sur la poitrine, sur l’estomac, sur l’intestin et sur les régions génitales. Les pierres utilisées et leurs positionnements peuvent être choisis selon les symptômes rapportés par le patient. Tout le rituel est influencé par la connaissance du guérisseur et sa croyance dans la philosophie des chakras et des déséquilibres énergétiques, un concept largement réfuté par la biologie et la médecine moderne scientifique.

La cristallothérapie implique aussi l’utilisation d’amulettes, c’est-à-dire de cristaux et de pierres portés sur le corps ou placés sous un oreiller pour parer à toute maladie, ou repousser "l’énergie négative" et absorber "l’énergie positive".

Les cristallothérapeutes deviennent des guérisseurs en suivant quelques cours par correspondance, par internet ou en réunion, moyennant finances, avec parfois des diplômes (de "médecine naturelle") délivrés par des organismes non accrédités ni reconnus. Bien que les doctrines de la guérison par cristallothérapie impliquent la possibilité de traiter des maladies graves et chroniques comme le cancer, un cristallothérapeute n’a pas plus d’autorité légale ni médicale qu’un masseur.

Des croyances solides comme un roc !

La cristallothérapie, comme la plupart des éléments de thérapie complémentaire et alternative, repose sur un système de croyances surnaturelles, c’est-à-dire de mystérieux et d’inexplicable, et ses adeptes ne sont pas facilement dissuadés d’y avoir recours.

Les partisans de la lithothérapie se sont souvent tournés vers les pouvoirs magiques des pierres suite à un dégout ou une frustration de la médecine moderne, à travers le développement des vaccins qui sauve pourtant des millions de vies par an. Ses partisans déclarent aussi que la plupart de ce que nous connaissons des lois physiques du monde aurait semblé magique il y a 200 ans, et que les chakras et les champs d’énergie vitale se situent tout simplement au-delà de nos limites de détection.

La cristallothérapie elle-même est une pratique non régulée et libre, et les cristallothérapeutes n’ont pas besoin de faire la preuve d’une connaissance basique de la biologie pour être certifiés. Certains médecins ne voient pas d’un trop mauvais œil cette pratique ésotérique en ce qu’elle permet de relaxer certains patients ou les aide à gérer leur stress. Il faut cependant être bien attentif aux déclarations fantasques de certains de ces thérapeutes, qui affirment pouvoir traiter des maladies graves avec des pierres, et surtout ne pas payer outre mesure une pratique qui n’a jamais fait ses preuves.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |