Accueil du site > Physiologie > La diminution de testostérone n’est pas normale en vieillissant
La diminution de testostérone n’est pas normale en vieillissant

dimanche 1er juillet 2012

Une récente étude a découvert qu’une chute des niveaux de testostérone avec le temps chez un homme est plus probablement le résultat de changements comportementaux et de la santé que le simple fait de vieillir.

"Des niveaux de testostérone qui déclinent ne constituent pas une étape inévitable du processus du vieillissement, contrairement à ce que beaucoup de gens croient" explique le Dr Gary Wittert, auteur de l’étude de l’Université d’Adelaide en Australie. "Les changements de testostérone s’expliquent en grande partie par le comportement vis-à-vis du tabac, et par des changements de son état de santé, et tout particulièrement l’obésité et la dépression."

De nombreux hommes âgés ont de faibles niveaux d’hormone masculine sexuelle qu’est la testostérone, mais la cause n’est pas connue. Peu d’études de population ont suivi les modifications des niveaux de testostérone au sein d’une population d’hommes âgés dans le temps, comme leur étude l’a faite, dit Wittert.

Dans cette étude, les auteurs ont analysé les mesures de testostérone réalisées sur plus 1500 hommes, qui avaient été faites dans deux cliniques, et séparées par durée de cinq années. Tous les échantillons de testostérone dans le sang sont passés par un test en même temps pour chaque période.

Après que les chercheurs aient exclus de l’analyse tous les hommes qui avaient des valeurs anormales ou qui prenaient des médicaments, ou encore qui avaient des problèmes de santé connus pour modifier les hormones, les chercheurs ont conservé 1382 hommes pour leur analyse. Ces hommes étaient âgés entre 35 et 80 ans, avec un âge moyen de 54 ans.

En moyenne, les niveaux de testostérone n’avaient pas significativement décliné sur les cinq années, au lieu de cela, ils ont diminué de moins de 1% chaque année. Cependant, quand les scientifiques ont analysé les données dans les sous-groupes, ils ont trouvé que certains facteurs étaient associés à des niveaux plus faibles de testostérone au bout des cinq ans plutôt qu’au début de l’étude.

"Les hommes qui avaient des niveaux de testostérone qui baissaient étaient plus susceptibles d’être ceux qui étaient devenus obèses ou qui étaient dépressifs lors de la visite clinique" explique Wittert. "Alors que le fait d’arrêter de fumer pourrait être la cause d’une légère diminution de la testostérone, le bénéfice de l’arrêt du tabac est énorme."

Des recherches passées avaient déjà associé la dépression à une carence ou une baisse de testostérone. Cette hormone est importante pour de nombreuses fonctions du corps, comme conserver une composition corporelle saine (moins de graisse et plus de muscles), pour la fertilité et le désire sexuel. "Il est important que les médecins comprennent bien que des niveaux de testostérone qui baissent n’est pas une partie naturelle de la vieillesse, et que cela est plus susceptible d’être du à des comportements relatifs à la santé ou à l’état de santé lui-même" dit-il.

Les hommes de l’étude qui n’étaient pas mariés avaient une baisse plus importante de leur testostérone que les hommes mariés. Les chercheurs attribuent ce résultat à des recherches passées qui avaient montré que les hommes mariés tendent à être en meilleure santé et plus heureux que les hommes qui ne sont pas mariés. "De même qu’une activité sexuelle régulière tend à augmenter le niveau de testostérone" explique-t-il.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |