Accueil du site > Physiologie > La graisse dans les cuisses ralentit les plus âgés
La graisse dans les cuisses ralentit les plus âgés

mardi 19 février 2013

Une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition [1] a montré qu’une augmentation de la graisse dans les cuisses était un indicateur de la perte de mobilité chez les adultes âgés qui, par ailleurs, sont en bonne santé.

Les auteurs de l’étude, le Dr Kristen Beavers et ses collègues, déclarent que leurs résultats suggèrent que la prévention du déclin de la vitesse du rythme de la marche, associée à la vieillesse, ne concerne pas seulement la préservation de la masse musculaire, mais aussi la prévention de toute prise de graisse.

La vitesse de déplacement régresse avec l’âge, et chez les adultes les plus vieux, une vitesse de marche qui diminue est un indicateur d’invalidité, d’admission en maison de soin et même de la longévité. En tant que telle, les auteurs pensent que la vitesse de la marche représente un indicateur important et potentiellement modifiable d’une vie indépendante pour les adultes âgés.

Malheureusement, dit Beavers, on en sait pas beaucoup sur ce qui précède ce déclin, bien que des changements dans la composition du corps semblent prendre une place raisonnable pour débuter la recherche. "Quand les gens vieillissent, ils sont plus susceptibles de prendre de la graisse dans et autour de leurs muscles, et nous avons fait l’hypothèse que le fait de prendre de la graisse dans les muscles des jambes était associé à une diminution de la vitesse du rythme de la marche".

Les chercheurs ont utilisé des données de l’étude de l’Institut National sur la Santé des Personnes Âgées, sur la Vieillesse et la Composition du Corps (Health ABC), une étude prospective de cohorte sur plusieurs milliers d’adultes âgés entre 70 et 79 ans. Ils ont analysé comment les changements de masse de graisse et de masse musculaire ont affecté la vitesse de déplacement, et ils se sont particulièrement intéressés à la question de savoir si c’étaient les modifications de la graisse intermusculaire des cuisses ou s’il s’agissait de la région musculaire des jambes qui étaient les meilleurs indicateurs d’une vitesse de marche en déclin.

Un échantillon de l’étude de 2306 hommes et femmes a été passé en revue, avec un âge moyen de 74,6 ans. La vitesse de la marche a été évaluée en mesurant le temps habituel que cela prenait aux participants de compléter une marche de 20 minutes, et ils ont été testés tous les ans sur une durée de quatre années. Les mesures de la composition du corps ont été évaluées par tomographie informatique.

Les résultats ont montré que l’augmentation de la graisse intermusculaire des cuisses et la diminution du volume des muscles des cuisses étaient les deux des indicateurs indépendants et importants du déclin de la vitesse du rythme de la marche. Les adultes les plus âgés qui ont pris le plus de graisse dans les cuisses et perdu le plus de muscles dans les cuisses avaient les plus grands risques de vivre une diminution du rythme de leur démarche cliniquement important.

Beavers ajoute que cette étude a trouvé une association indépendante entre les changements dans des mesures précises de la composition du corps et la vitesse de la marche. "Comme la charge de l’invalidité devient de plus en plus fréquente et couteuse, l’identification d’éléments contributeurs modifiables du déclin fonctionnel chez les adultes âgés émerge comme une priorité importante de la recherche en santé publique", dit-elle. "Des études à venir, reposant sur ces bases, devraient tester si des réductions ciblées de la graisse intermusculaire dans les jambes, si l’augmentation de la masse des muscles des cuisses ou les deux à la fois produisaient tous les deux des améliorations de la vitesse de la marche et une indépendance prolongée pour les personnes âgées".

Références :

[1] K. M. Beavers, D. P. Beavers, D. K. Houston, T. B. Harris, T. F. Hue, A. Koster, A. B. Newman, E. M. Simonsick, S. A. Studenski, B. J. Nicklas, S. B. Kritchevsky. Associations between body composition and gait-speed decline : results from the Health, Aging, and Body Composition study. American Journal of Clinical Nutrition, 2013 ; DOI : 10.3945/ajcn.112.047860


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |