Accueil du site > Psychologie > La personnalité joue un rôle dans la gestion de son poids
La personnalité joue un rôle dans la gestion de son poids

lundi 18 juillet 2011

L’impulsivité est un indicateur important de l’obésité Selon un examen de 50 ans de données publiées dans une étude du Journal of Personality and Social Psychology [1], les personnes avec des traits de personnalité de névrose importante et de conscience faible sont susceptibles de vivre des cycles de prise et de perte de poids durant leur vie.

Les chercheurs ont découvert que l’impulsivité était l’indicateur le plus fort du surpoids. L’étude indiquait que les participants de l’étude qui scoraient dans les 10% plus élevés en l’impulsivité pesaient en moyenne 10 kg de plus que les 10% les plus bas.

"Les individus dans cette constellation de caractéristiques ont tendance à céder à la tentation et manquent de la discipline nécessaire pour faire face aux difficultés et aux frustrations" écrivent les auteurs. "Pour conserver un poids correct, il est nécessaire d’avoir un régime alimentaire sain et un programme soutenu d’activité physique, ces deux éléments exigent un engagement et des contraintes. Un tel contrôle pourrait être difficile pour les individus fortement impulsifs."

Les chercheurs du National Institute on Aging ont analysé les données provenant d’une étude longitudinale sur 1988 personnes, pour déterminer comment les traits de personnalité étaient associés au poids et à l’indice de masse corporelle.

"Pour ce que nous en savons, nous sommes les premiers à avoir examiné si la personnalité était associée aux fluctuations du poids dans le temps" notent-ils. "De façon intéressante, nos modèles d’associations collent parfaitement aux caractéristiques de ces traits."

Les participants ont été tirés de l’étude Baltimore Longitudinal Study of Aging, une étude longitudinale multidisciplinaire sur le vieillissement et l’âge du National Institute on Aging.

Les sujets étaient généralement en bonne santé et très instruits, avec une moyenne de 16,53 années d’études. L’échantillon était constitué de 71% de blancs, de 22% de noirs, de 7% d’autres appartenances ethniques ; 50% étaient des femmes. Tous ont été évalués sur les traits de personnalité connus comme étant les "Cinq Grands" (les fameux Big Five) : l’ouverture à l’expérience, le caractère consciencieux, l’extraversion, le caractère agréable et le névrosisme ou neuroticisme. Tout comme sur 30 sous-catégories de ces traits de personnalité. Les sujets ont été pesés et mesurés dans le temps. Il en est résulté un total de 14531 évaluations sur les 50 années de l’étude.

Bien que le poids tendait à augmenter graduellement avec l’âge, les chercheurs ont trouvé une plus grande prise de poids chez les gens impulsifs, ceux qui aiment prendre des risques et ceux qui sont antagonistes - tout spécialement ceux qui sont cyniques, qui aiment la compétition et qui sont agressifs.

"Une recherche précédente avait trouvé que les individus impulsifs étaient enclins à l’hyperphagie et à la consommation d’alcool" dit Sutin. "Ces modes de comportement pourraient contribuer à la prise de poids avec le temps."

Parmi les autres découvertes : les participants consciencieux tendaient à être plus maigres et le poids ne contribuait pas à modifier la personnalité à l’âge adulte.

"Le chemin qui mène de la personnalité à la prise de poids est complexe et comprend probablement des mécanismes physiologiques, en plus des comportementaux" dit Sutin. "Nous espérons qu’en identifiant mieux l’association entre la personnalité et l’obésité, nous pourrons développer plus de traitements taillés sur mesure. Par exemple, le style de vie et le sport qui sont faits en groupe pourraient être plus efficaces pour les extravertis que pour les introvertis."

Références :

[1] Personality and Obesity Across the Adult Life Span, Angelina R. Sutin, Luigi Ferrucci, Alan B. Zonderman, Antonio Terracciano, National Institute on Aging, National Institutes of Health, Department of Health and Human Services, Journal of Personality and Social Psychology, Vol. 101, No. 3.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |