Accueil du site > Physiologie > La prise de poids après l’arrêt du tabac pourrait être due à des modifications (...)
La prise de poids après l’arrêt du tabac pourrait être due à des modifications de la sécrétion d’insuline

jeudi 10 mai 2012

La peur de grossir est l’une des principales raisons qui fait que les fumeurs ne se débarrassent pas de cette mauvaise habitude. On pense que les raisons de cette prise de poids pourraient être partiellement dues à des modifications métaboliques dans le corps, mais jusqu’à maintenant, les détails précis de ces modifications étaient inconnus. Un chercheur Autrichien, le Dr. Marietta Stadler, déclare que ses travaux montrent que les modifications dans la sécrétion de l’insuline pourraient être associées à la prise de poids après l’arrêt de la cigarette.

Le Dr. Stadler, de l’Hôpital Hietzing à Vienne, a enrôlé des fumeurs en bonne santé dans un programme pour arrêter de fumer dans le cadre d’une étude dans laquelle ils ont passé des tests de tolérance au glucose de trois heures pendant qu’ils fumaient encore, et après un minimum de trois à six mois après l’arrêt du tabac. La composition de leur corps a aussi été mesurée en même temps.

Les chercheurs ont mesuré la sécrétion des cellules bêta d’insuline à la fois en étant à jeun et après avoir avalé du glucose, ils ont aussi regardé les niveaux d’appétit des participants en leur donnant le choix avec un buffet à volonté. En plus de l’insuline, les niveaux de jeûne d’un certain nombre d’hormones impliquées dans la régulation de l’énergie et de l’appétit ont été mesurés.

"Nous avons trouvé que le poids du corps et de la masse de graisse ont augmenté trois mois après l’arrêt du tabac, respectivement de 4% et 22%" dit le Dr. Stadler, "et après six mois, l’augmentation était respectivement de 5% et de 35%. Les résultats métaboliques les plus frappants étaient une augmentation de la première phase d’insuline en réaction au défi du glucose, tout comme une augmentation de la consommation des hydrates de carbone dans le buffet à volonté après trois mois d’arrêt du tabac. Les participants ont affiché une résistance à l’insuline importante, où la réponse normale à une quantité donnée d’insuline est réduite, à trois mois, mais pas à six mois, tandis que la sensibilité dynamique à l’insuline évaluée pendant les tests est restée inchangée.

"Nous pensons que les altérations de la sécrétion d’insuline pourraient être associées à l’augmentation des manques en hydrates de carbone, et donc à la prise de poids vécue par de nombreux fumeurs qui arrêtent la cigarette. Cependant, l’augmentation de la sécrétion de l’insuline et de la consommation d’hydrates de carbone semble être un effet passager de l’arrêt du tabac, car ces changements ne se retrouvaient pas après six mois, même si les participants avaient pris plus de poids."

L’augmentation de la sécrétion de l’insuline était moins prononcée à trois mois chez ceux qui ont réussi à arrêter de fumer pendant au moins six mois, contrairement à ceux qui ont abandonné au bout de trois mois. "Tous ces facteurs sont des indicateurs pour comprendre les processus métaboliques impliqués dans la prise de poids après avoir arrêté de fumer" dit Stadler. "Plus nous comprendrons les bases biologiques du phénomène et plus nos chances de les contrôler augmenteront."

Les chercheurs visent désormais à rassembler un groupe de non-fumeurs du même âge et de même masse corporelle de cette étude, afin de voir si par rapport à des non-fumeurs, la fonction des cellules est modifiée chez ceux qui fument toujours, et pas seulement pendant la période pendant laquelle ils ont arrêté.

"Nous essayons aussi d’analyser nos résultats avec des experts dans le domaine de l’addiction et de la médecine comportementale, afin de rassembler des idées et des hypothèses pour savoir pourquoi le tabagisme exerce ces effets métaboliques, afin de planifier des études rassemblant plusieurs disciplines impliquées dans cet important domaine de recherche" conclut Stadler.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |