Accueil du site > Physiologie > La quantité de calories brulées dépend du moment de la journée.
La quantité de calories brulées dépend du moment de la journée.

samedi 10 novembre 2018

Des chercheurs ont fait la découverte étonnante que la quantité de calories qui est brûlée par des individus au repos change selon le moment de la journée. Quand ils sont au repos, les gens brûlent 10 % de calories de plus en fin d’après-midi et en début de soirée que dans les premières heures du matin [1].

Ces résultats renforcent le rôle important de l’horloge circadienne dans la gestion du métabolisme. Ils expliquent aussi pourquoi des irrégularités dans les horaires consacrés à l’alimentation et au sommeil, à cause d’un travail en équipe ou d’autres facteurs, peuvent faire que les gens prennent plus de poids.

"La constatation que faire la même chose à une certaine heure de la journée brûle beaucoup plus de calories que de faire la même chose à différentes heures de la journée nous a évidemment surpris," expliquent les chercheurs.

Pour déterminer les changements, durant la journée, du métabolisme en neutralisant les effets de l’activité, du cycle éveil-sommeil et du régime, les chercheurs ont étudié sept personnes dans un laboratoire spécial sans signes extérieurs leur permettant de connaitre l’heure qu’il était. Il n’y avait ni horloges, ni fenêtres, ni téléphones, ni internet. Les participants de l’étude devaient aller se coucher et se lever à des heures déterminées à l’avance. Chaque nuit, ces heures étaient retardées de quatre heures, l’équivalent d’un voyage vers l’ouest sur quatre fuseaux horaires chaque jour pendant trois semaines.

"Comme ils faisaient l’équivalent d’un voyage à travers le globe chaque semaine, leur horloge interne ne pouvait pas suivre, et elle oscillait à son propre rythme," expliquent les auteurs. "Ce qui nous permettait de mesurer le taux métabolique à toutes les périodes biologiques de la journée."

Les données ont montré que la dépense d’énergie au repos est la plus basse lors de la phase circadienne que les chercheurs désignaient 0° , ce qui correspond à la baisse de la température centrale du corps pendant la nuit biologique. La dépense d’énergie était la plus haute à la phase circadienne désignée 180°, environ 12 heures plus tard, pendant l’après-midi biologique jusqu’à la soirée.

Les chercheurs ont trouvé que le quotient respiratoire des participants, qui reflète l’utilisation des macronutriments, varie aussi selon la phase circadienne. Cette mesure était la plus basse dans la soirée et la plus haute dans le matin biologique.

Cette découverte met à jour ce qui caractérise le profil circadien de la dépense d’énergie au repos à jeun et le quotient respiratoire à jeun, découplé des effets de l’activité, du cycle éveil-sommeil et de l’alimentation chez les humains, disent les chercheurs.

"Ce n’est pas seulement ce que nous mangeons, mais quand nous mangeons et nous reposons, qui impacte la quantité d’énergie que nous brûlons ou stockons sous forme de graisse. La régularité des habitudes comme manger et dormir est très importante pour la santé en général," disent les scientifiques.

Références :

[1] Kirsi-Marja Zitting, Nina Vujovic, Robin K. Yuan, Cheryl M. Isherwood, Jacob E. Medina, Wei Wang, Orfeu M. Buxton, Jonathan S. Williams, Charles A. Czeisler, Jeanne F. Duffy. Human Resting Energy Expenditure Varies with Circadian Phase. Current Biology, 2018.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |