Accueil du site > Santé > La tension artérielle
La tension artérielle

jeudi 22 décembre 2016

La tension artérielle est l’un des signes vitaux que les médecins mesurent pour évaluer un état de santé général. La tension artérielle est la mesure de la force du sang quand il frappe les parois des artères. Elle est exprimée par deux nombres : la tension systolique, qui est la pression des battements du cœur, et la tension diastolique, qui est la mesure prise quand le cœur est au repos entre deux battements. La tension est enregistrée par la tension systolique sur la tension diastolique (120/80).

Les gens mélangent souvent la tension artérielle avec les pulsations cardiaques, qui est le nombre de fois que le cœur bat par minute. Il n’y a pas de connexion directe entre les deux, une tension artérielle élevée ne résulte pas obligatoirement en un rythme cardiaque élevé et vice versa. Un entrainement sportif vigoureux peut n’augmenter la tension que faiblement, alors qu’il augmentera de façon importante les pulsations cardiaques.

Contrôler sa tension artérielle

L’appareil qui contrôle la tension artérielle, le sphygmomanomètre, permet de mesurer avec précision sa tension. La première étape est de trouver ses pulsations cardiaques en pressant sur l’artère brachiale avec son index, qui est près de la pliure intérieure du coude. Avec un appareil manuel, il faut placer le stéthoscope et le brassard sur cette aire, de même qu’avec un enregistreur numérique.

Avec un enregistreur manuel, il faut tenir le manomètre dans une main (la plus faible) et le ballon dans l’autre main. Gonflez le brassard jusqu’à ce que la lecture soit à environ 30 points au-dessus de votre tension systolique normale. À ce niveau, vous ne devriez plus entendre de pulsations dans le stéthoscope. Lorsqu’en relâchant la pression vous entendez le premier battement de cœur, il s’agit de la tension systolique. En continuant de dégonfler le brassard, il faut écouter le cœur battre. Dès que vous n’êtes plus en mesure de l’entendre, c’est la tension diastolique.

Un enregistreur numérique gonfle et dégonfle tout seul, en enregistrant lui-même les pulsations cardiaques systoliques et diastoliques.

Qu’est-ce qu’une tension normale ?

Une tension artérielle systolique normale se situe en-dessous de 120 (ou 12), mais la mesure préférable est entre 90 et 119. Une tension diastolique normale se situerait sous 80 (ou 8), mais la meilleure mesure est entre 60 et 79.

Les personnes qui sont en pleine forme physique – comprenant celles et ceux qui font régulièrement du sport et les athlètes professionnels – tendent à avoir une tension et des rythmes cardiaques assez bas, comme ceux qui ne fument pas et qui ont un poids normal.

Le Journal of the American Medical Association (JAMA) a récemment publié un article conseillant de modifier les recommandations pour la tension artérielle pour certains patients. Les adultes âgés de 60 ans et plus ne devraient prendre des médicaments pour la tension que si celle-ci dépasse 150/90 (ou 15/9), plus haut que les recommandations actuelles qui sont à 140/90.

Le panel de médecins et scientifiques qui a compilé ces recommandations conseille aussi que les patients diabétiques, ou atteints de maladie rénale, de moins de 60 ans soit traités seulement quand leur tension artérielle dépasse 140/90, qui est le même niveau que pour les gens sans maladie rénale ni diabète. Les individus qui souffrent de ces pathologies chroniques se voient actuellement prescrire des médicaments lorsque leur tension dépasse 13/8.

Tension élevée et tension basse

Une tension artérielle élevée et basse est quelque-chose de très fréquent chez les personnes âgées, cela dû à des changements normaux de la vieillesse. En outre, la constitution de la plaque dans les artères peut réduire le flux de sang vers le cœur et le cerveau. L’hypertension est médicalement définie comme étant une tension au-delà de 120/80. La pré-hypertension est classée comme telle avec des chiffres de 120-139 sur 80-89. L’étape 1 d’une tension artérielle élevée se situe à 140-159 sur 90-99, et l’étape 2 est à 160 et au-delà sur 100 et au-delà.

Les dangers d’une tension trop élevée comprennent un durcissement des artères, ou athérosclérose, l’attaque et le développement de maladies cardiovasculaires. Une tension artérielle basse, l’hypotension, peut aussi causer des problèmes de santé comme des vertiges et un malaise vagal (évanouissement). Une chute rapide de la tension peut réduire l’apport de sang nécessaire vers le cerveau. La plupart du temps, une hypotension n’est pas détectée et n’est pas dangereuse sauf si elle produit des symptômes.

Qu’est-ce qui cause l’hypertension ?

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter la tension, comme le stress, le tabagisme, la caféine, certains médicaments et même des températures froides. Certaines personnes sont particulièrement susceptibles de vivre des pics de leur tension artérielle quand elles vont voir leur médecin, une situation connue sous l’expression "d’hypertension de la blouse blanche" ou "syndrome de la blouse blanche".

Pour obtenir une lecture plus précise du chiffre de sa tension, il faut essayer d’éviter plusieurs de ces facteurs lorsque c’est possible, et en prenant sa tension dans le calme, toujours à la même heure de la journée.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |