Accueil du site > Physiologie > La testostérone
La testostérone

samedi 20 septembre 2014

La testostérone est accusée de violence chez les hommes, est impliquée dans des scandales sportifs, associée à la puissance sexuelle, adorée par les bodybuilders et vendue comme tonifiant ou stimulant pour les plus âgés. Mais combien savent vraiment ce qu’est la testostérone, ce qu’elle produit et pourquoi elle est si importante ?

Les niveaux de testostérone sont environ dix fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes. Alors qu’elle a d’importantes fonctions chez les femmes, son rôle est assez différent, raison pour laquelle il sera ici surtout question de cette hormone chez les hommes.

La testostérone et le développement

La testostérone est l’hormone sexuelle masculine la plus importante (androgène) ; elle est nécessaire pour un fonctionnement sexuel et reproductif normal. Les hormones sont des messagers chimiques fabriqués par les glandes et transportés dans le sang pour agir sur différents organes.

Cette hormone particulière est importante pour les changements physiques qui surviennent durant la puberté masculine, comme le développement du pénis et des testicules, et pour les caractéristiques typiquement masculines, telles que le visage et les poils du corps. La testostérone agit aussi sur les cellules dans les testicules pour fabriquer le sperme.

Elle est importante pour garder la santé en général, la testostérone aide la croissance des os et des muscles, et elle affecte l’humeur, la libido et certains aspects des aptitudes mentales. L’hormone est présente dans le corps dès les premières étapes de la vie jusqu’à un âge avancé. Aux toutes premières étapes du développement, elle aide le fœtus à développer un corps masculin et un "cerveau masculin" (car il y a des différences de genre, ou "dimorphisme sexuel", dans le cerveau humain).

Les niveaux les plus élevés se situent entre 20 et 30 ans. Quand l’homme vieillit, les niveaux de testostérone baissent d’environ 1 % à 2 % par an, bien qu’une recherche récente semble montrer que ceci n’est pas vrai pour tous les hommes [1]. Il semble qu’une grande partie de la chute des niveaux de testostérone chez les hommes âgés soit due à des conditions chroniques [2], tels que l’obésité et le diabète. Si les hommes restent en très bonne santé en vieillissant, leurs niveaux de testostérone peuvent rester au même niveau que quand ils étaient plus jeunes.

Trop ou trop peu

Des niveaux trop bas de testostérone sont habituellement causés par un trouble génétique (comme le syndrome de Klinefelter, le trouble chromosomique le plus fréquent chez les hommes qui provoque un mauvais fonctionnement testiculaire) ou des dégâts causés aux testicules ou, dans de rares cas, l’absence de certaines hormones complémentaires fabriquées par le cerveau.

On pense qu’environ un homme sur 200 de moins de 60 ans, et qu’environ un sur 10 chez les plus âgés, pourrait avoir des niveaux de testostérone trop faibles, mais les chiffres exacts ne sont pas connus.

Des niveaux trop bas en testostérone produisent toute une variété d’effets à différents âges. Chez les jeunes garçons et chez les adolescents, cela peut vouloir dire que les testicules et le pénis ne vont pas se développer correctement, que la croissance des muscles, des poils faciaux et pubiens sera médiocre. Les garçons qui ont des faibles niveaux de cette hormone pourraient être plus grands que leurs homologues et leur voix peut ne pas muer.

Chez les adultes, un faible niveau en testostérone se manifestera par moins d’énergie, des sautes d’humeur, de l’irritabilité, une mauvaise concentration, moins de force musculaire et des modifications de la distribution corporelle de la graisse, et une réduction de la libido. Mais cela ne veut pas obligatoirement dire que l’unique cause de ces symptômes soit des niveaux plus bas de testostérone.

Une recherche montre [3] que les hommes qui ont des niveaux bas de testostérone pourraient avoir un risque plus élevé de problèmes chroniques comme des attaques et des maladies cardiovasculaires. Les hommes plus vieux avec des niveaux de testostérone plus bas ont aussi des os plus fins ce qui augmente leurs risques de fractures.

Trop de testostérone peut aussi causer des problèmes. Bien que les gens associent cette hormone à l’agressivité [4], une analyse minutieuse n’a pas confirmé ce lien. Plutôt, la recherche a montré que les niveaux de testostérone sont associés à des caractéristiques plutôt différentes, comme l’attention et l’empathie [5].

Les inutiles suppléments

L’espérance de vie est plus élevée chez les hommes qui ont des niveaux de testostérone qui se situent dans la moyenne, ni trop hauts ni trop bas, et une recherche [6] confirme l’idée qu’il vaut mieux éviter d’avoir trop ou trop peu de testostérone. Pour les hommes qui ont été diagnostiqués avec des faibles niveaux de testostérone, une thérapie de testostérone peut permettre d’établir la quantité d’hormones dans le sang à des niveaux convenables et restaurer la santé. Chez les garçons, cela peut rétablir le développement sexuel.

Mais chez les hommes qui ont des niveaux normaux de testostérone, le fait de prendre des suppléments de cette hormone n’est pas nécessaire et peut même causer des problèmes. Le fait de consommer de la testostérone peut provoquer une réduction de la taille des testicules et ralentir voire stopper la fabrication du sperme. Une fois bloquée, la reprise de la fabrication de sperme peut mettre plusieurs mois pour revenir à la normale.

Il y a quelques controverses concernant des études qui auraient montré que les personnes âgées qui prennent de la testostérone augmentent leur risque de maladie cardiovasculaire, mais ces controverses ne sont pas closes. Ce que nous savons actuellement c’est qu’il n’y a pas de preuves fiables qui confirment les "bénéfices" déclarés des suppléments de testostérone pour les personnes âgées, excepté pour les hommes qui ont été diagnostiqués comme carencés en testostérone.

Références :

[1] Longitudinal Changes in Testosterone Over Five Years in Community-Dwelling Men. Zumin Shi, Andre B. Araujo, Sean Martin, Peter O’Loughlin, Gary A. Wittert. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 2013 98:8.

[2] Do low testosterone levels contribute to ill-health during male ageing ? Critical Reviews in Clinical Laboratory Sciences. 2012, Vol. 49, No. 5-6 , pp 168-182.

[3] Testosterone deficiency in men : diagnosis and management. Australian Family Physician. Volume 32, Issue 6, (2003).

[4] Exogenous testosterone, aggression, and mood in eugonadal and hypogonadal men. Physiology & Behavior. Volume 75, Issue 4, Avr. 2002, pp 557–566.

[5] Testosterone and human aggression : an evaluation of the challenge hypothesis. Neuroscience & Biobehavioral Reviews, Volume 30, Issue 3, 2006, pp 319–345.

[6] In Older Men an Optimal Plasma Testosterone Is Associated With Reduced All-Cause Mortality and Higher Dihydrotestosterone With Reduced Ischemic Heart Disease Mortality, While Estradiol Levels Do Not Predict Mortality. JCEM. 2013.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |