Accueil du site > Santé > La testostérone rend les gens plus aimables et raisonnables.
La testostérone rend les gens plus aimables et raisonnables.

lundi 16 février 2015

Les hommes n’ont plus d’excuse pour leur comportement agressif.

Selon une étude [1], la testostérone, cette hormone prétendument macho, favorise en fait la raison et la justice.

Des scientifiques ont découvert que le fait de donner à des individus une impulsion de testostérone sous la forme de pilule les rend plus susceptible d’agir de manière amicale et altruiste.

Ils affirment que ces résultats réfutent finalement le mythe, parfois même utilisé au tribunal, selon lequel l’hormone sexuelle qu’est la testostérone est la cause de la plupart des agressions masculines et des comportements antisociaux.

Cependant, la croyance populaire qu’elle vous rend plus impitoyable et rebelle est si forte que si les gens croient qu’ils prennent cette hormone, ils tendent à auto-réaliser leurs croyances.

"Cela montre que la croyance populaire selon laquelle la testostérone vous rend plus agressif est fausse" dit Michael Naef, du Royal Holloway Hospital de Londres où une partie de la recherche a été faite.

Les gens l’utilisent comme une excuse. Il apparait que ce n’est pas la testostérone elle-même qui provoque l’agressivité, mais bien plutôt le mythe qui entoure cette hormone.

"Dans une société où les qualités et les manières de comportement sont incroyablement associées à des causes biologiques, et de ce fait partiellement légitimées, ceci devrait remettre en question nos certitudes".

M. Naef rappelle qu’il était plus précis de décrire la testostérone sous le "statut" de stéroïde.

Dans des endroits comme la prison, où c’était la survie du plus fort, alors elle favorisait un comportement agressif car c’était le seul moyen d’augmenter son rang social.

Cependant dans la vie normale c’est le contraire qui est vrai, car l’amitié et la coopération élèvent votre position dans la société. M. Naef, et d’autres scientifiques de l’Université de Zurich, qui ont publié leurs résultats dans Nature, ont testé leur théorie sur un groupe de 121 volontaires.

On a donné une pilule de testostérone à la moitié du groupe, et un placébo à l’autre moitié. Bien entendu ils ne savaient pas ce qu’ils prenaient. Puis ils ont pris part à un jeu comportemental qui impliquait le partage d’argent.

Les règles permettaient à la fois un comportement de partage équitable ou injuste par l’auteur d’une proposition, dont les actions pouvaient être rejetées ou acceptées par le récepteur. S’ils ne pouvaient pas tomber d’accord sur le partage, alors personne n’avait d’argent.

Les résultats ont montré que ceux auxquels on a donné la testostérone étaient plus susceptibles de faire des offres équitables de partage et d’être coopératifs même lorsque l’échange semblait injuste.

Le Dr Christoph Eisenegger, neuroscientifique, ajoute :"La préconception que la testostérone ne cause seulement qu’un comportement agressif et égocentrique chez les êtres humains est ici clairement réfutée."

Cependant, dans une épreuve séparée, si on disait aux volontaires qu’ils recevaient de la testostérone, alors ils agissaient de façon agressive et antisociale.

Références :

[1] Prejudice and truth about the effect of testosterone on human bargaining behaviour, Nature.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |