Accueil du site > Psychologie > La vision d’images d’aliments gras stimule la faim
La vision d’images d’aliments gras stimule la faim

lundi 2 juillet 2012

Une étude suggère qu’une image pourrait équivaloir à une centaine de calories. Le fait de regarder des images d’aliments très riches en calories stimule le centre de contrôle de l’appétit du cerveau et résulte en une augmentation du désir de nourriture, selon cette étude présentée lors de la conférence de l’Endocrine Society.

"Cette stimulation des aires de la récompense du cerveau contribue à se suralimenter et à l’obésité" explique l’auteure de l’étude, le Dr Kathleen Page de l’Université de Californie du Sud.

"Nous pensions que cela constituait une découverte étonnante dans la mesure où l’environnement est inondé de publicités qui montrent des images d’aliments riches et très caloriques" dit-elle.

En utilisant l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle, ou IRMf, les chercheurs ont étudié les réactions du cerveau de 13 personnes obèses. Chaque participant est passé par deux IRMf en même temps qu’il regardait des ensembles d’images d’aliments riches en calories, tels que des crèmes glacées ou des gâteaux, ainsi que des aliments faiblement caloriques comme des fruits et des légumes, et enfin des objets non comestibles. Après chaque ensemble d’images, les participants ont évalué, sur une échelle allant de 1 à 10, leur faim et leur désir de manger des aliments sucrés ou appétissants.

À mi-chemin de l’expérience sous les scanners, les participants ont bu 50 grammes de glucose, quantité de sucre présente dans une canette de soda, en une fois et une quantité équivalente de fructose une autre fois. Ces deux simples compositions étaient à base de sucre de table et de sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Étant donné que l’IRMf mesure les flux sanguins dans le cerveau, les aires qui avaient un afflux de sang plus important indiquaient une activité plus importante, expliquait Page. Les chercheurs ont identifié quelles aires du cerveau s’activaient en réponse à la vision des images, et comment la consommation de sucre influençait l’activation du cerveau et les évaluations de la faim et de l’appétit.

Les résultats ont montré que le simple fait de regarder des images d’aliments riches en calories activait les régions du cerveau qui contrôlent l’appétit et la récompense, contrairement aux images d’objets non alimentaires. Le fait de visionner des images d’aliments richement caloriques augmentait aussi significativement les évaluations de la faim et le désir d’aliments sucrés et savoureux.

Les évaluations de la faim et du désir d’aliments appétissants étaient aussi plus élevées après l’ingestion des boissons sucrées. Comparé à l’ingestion de glucose, le fructose tendait à produire une plus grande activation des régions du cerveau impliquées dans la récompense et dans la motivation pour la nourriture. "Ces résultats, conclut Page, suggèrent que les sucres ajoutés pourraient être l’un des principaux contributeurs à l’épidémie d’obésité."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |