Accueil du site > Santé > Le football réduit les risques de chutes et de fractures
Le football réduit les risques de chutes et de fractures

samedi 10 avril 2010

Un important projet d’étude a étudié les effets du football sur la force musculaire, l’équilibre, la densité minérale des os et les réponses réflexes à une chute soudaine chez les hommes et femmes adultes. Cinq articles scientifiques ont été publiés dans le Journal of Medicine & Science in Sports [1] scandinave montrant que la participation régulière au foot augmentait la masse et la densité osseuses, causant une amélioration significative de l’équilibre et améliorant la force musculaire. Ensemble, ces effets permettent de réduire les risques de chutes et de fractures.

Les améliorations observées de la densité minérale des os, de la force et de l’équilibre dues au football de loisir représentent un intérêt particulier pour un large groupe de femmes, mais aussi pour les hommes plus âgés, explique le chef de projet, le professeur Peter Krustrup du Département d’Exercice et des Sciences du Sport.

Il continue : "il est bien connu que les risques de chute et de fractures augmentent avec l’âge, résultant d’os plus faibles, d’un équilibre moins bon et d’une capacité atténuée de stimuler rapidement sa force musculaire, mais les présents résultats suggèrent que le football, et peut-être aussi les autres jeux de ballon, est une méthode d’entrainement efficace pour réduire la faiblesse des os qui apparait avec l’âge."

De meilleurs os grâce au football

Une étude sur 14 semaines dans laquelle des femmes âgées entre 20 et 47 ans se sont entrainées deux fois par semaine au foot, a montré une augmentation marquée de la densité osseuse des tibias gauche et droit. En outre, l’entrainement de football a montré une masse élevé des muscles des mollets, une plus grande force musculaire, et une amélioration de l’équilibre.

Un entrainement de 16 mois pour le même groupe de sujets a montré que l’entrainement prolongé de foot chez des femmes ménopausées sans entrainement, augmentait la densité minérale des os de tout le corps. Les femmes qui ont participé à l’étude n’avaient jamais joué au foot auparavant, ce qui implique que toutes peuvent tirer un bénéfice du foot. De façon intéressante, les effets à court et à long terme de l’entrainement sur la densité minérale osseuse étaient plus importants pour les joueurs de foot que pour un groupe identique de coureurs, et un groupe de contrôle inactif.

"Pendant l’entrainement et les matches, les joueurs faisaient des sprint, des retours, des shoot et des tacles. Cette combinaison d’actions aide à provoquer un impact variable sur les os qui apparait fournir un meilleur stimulus pour la minéralisation des os que la course à pieds" explique Peter Krustrup.

Il suffit de peu d’entrainement

De courtes périodes de jeu, entre 1 heure deux à trois fois par semaine pendant 12 semaines, pour des hommes non entrainés âgés entre 20 et 40 ans, résultent en des augmentations significatives de la masse musculaire et osseuse, tandis qu’aucun effet n’est apparu dans le groupe contrôle inactif. L’équilibre a été amélioré aussi.

Dans une étude sur les effets à long terme du football sur les hommes, il a été démontré que 64 semaines d’entrainement ont un effet sur la masse musculaire et la densité minérale des os des jambes. Ces effets ont été observés malgré le fait que le volume d’entrainement était réduit. Après les 12 premières semaines, la fréquence de l’entrainement n’était seulement que de 1,3 fois par semaine, indiquant qu’une quantité relativement petite d’entrainement pouvait néanmoins affecter la force des os à long terme.

Les hommes de 70 ans autant en forme que ceux de 30 ans

Le groupe de recherche a aussi examiné la fonction musculaire et l’équilibre dans un groupe d’hommes de 65-75 ans, qui avait joué au foot de loisir durant une bonne partie de leur vie, et a comparé les valeurs avec un groupe d’hommes du même âge sans entrainement, et avec un groupe d’hommes non entrainés de 30 ans.

"La recherche montre que les hommes de 70 ans qui jouent au foot de loisir toute leur vie ont un aussi bon équilibre, et une force musculaire du même niveau que des hommes de 30 ans non entrainés, un meilleur équilibre et plus de force musculaire que leur pairs de 70 ans" dit Krustrup. Comme exemple, les hommes âgés sans entrainement vivaient plus de deux fois plus de chutes lors d’un test d’équilibre, comparés à des hommes plus vieux mais entrainés, et à de jeunes hommes sans entrainement.

Références :

[1] Football for Health. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |