Accueil du site > Nutrition > Le jeûne intermittent ne fait pas mieux que les régimes classiques
Le jeûne intermittent ne fait pas mieux que les régimes classiques

lundi 14 janvier 2019

Une grande étude sur le jeûne intermittent a conclu que celui-ci permettait de perdre du poids et d’améliorer la santé [1]. Cependant, ce type de régime n’est pas supérieur à un régime conventionnel consistant à réduire les calories. Les scientifiques ont conclu qu’il existe de nombreux moyens permettant de revenir à un meilleur poids pour la santé, chacun doit trouver un régime qui lui convienne le mieux pour ensuite s’y tenir.

Jeûner huit heures et puis jeûner les 16 heures qui suivent ? Ou bien vaut-il mieux jeûner deux jours complets par semaine pour ensuite manger sans regrets le reste de la semaine ? Le jeûne intermittent, aussi connu sous le nom de régime 16:8 et 5:2, est à la mode. De nombreux livres de développement personnel sur ce sujet promettent de maigrir sans effet yo-yo ainsi que de voir apparaitre des changements durables du métabolisme ayant pour résultat des effets bénéfiques à la santé. D’un autre côté, la German Nutrition Society (DGE), a lancé une alerte sur les régimes intermittents en affirmant qu’ils ne sont pas appropriés pour réguler le poids sur le long terme. En outre, selon la DGE, il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques sur les effets à long terme de cette méthode de régime.

"Il n’y a, à ce jour, des éléments factuels que pour très peu de petites études sur le jeûne intermittent, mais elles faisaient état d’effets très positifs pour la santé métabolique," explique Ruth Schübel, chercheur. "C’est ce qui a piqué notre curiosité, et vous avons cherché à savoir si ces effets pouvaient aussi être démontrés sur des groupes de patients plus importants et sur une période prolongée."

En collaboration avec d’autres chercheurs de l’Université Heidelberg, les scientifiques ont examiné 150 participants obèses sur une période d’un an. Au début de l’étude, ils ont été répartis au hasard dans trois groupes : un groupe suivait une restriction calorique conventionnelle quotidienne de 20 %. Le second groupe suivait un régime 5:2 qui diminuait aussi les calories ingérées de 20 % sur toute la semaine. Le dernier groupe ne faisait pas de régime mais devait manger équilibré. Les chercheurs ont suivi tous les participants pendant 38 semaines.

Les résultats pourraient décevoir les adeptes des jeûnes intermittents, car l’étude a trouvé des améliorations identiques de l’état de santé dans les deux méthodes de régime. "Chez les participants des deux groupes, le poids du corps, ainsi que la graisse viscérale, qu’on appelle aussi le petit ventre, ont fondu et la graisse en excès dans le foie a diminué," disent les chercheurs.

Les modifications de la distribution du poids du corps chez les participants ont été exactement déterminés grâce à l’imagerie médicale. La bonne nouvelle est qu’une petite réussite dans la perte de poids constitue déjà un grand bienfait pour la santé. Ceux qui réduisent leur poids de corps de seulement 5 % perdent environ 20 % de la graisse viscérale dangereuse, et plus d’un tiers de la graisse dans le foie, et ceci quelle que soit la méthode de régime suivie.

Les chercheurs n’ont pas trouvé de différence entre les deux méthodes de régime concernant toutes les autres valeurs du métabolisme qui ont été analysées, ni dans les activités des gènes étudiés.

Bien que cette étude ne confirme pas les espérances euphoriques placées dans le jeûne intermittent, elle montre que cette méthode n’est pas moins bénéfique que les régimes conventionnels. "En outre, pour certaines personnes, il semble que ce soit plus facile d’être très discipliné pendant deux jours au lieu de compter les calories et d’en limiter leur apport tous les jours," explique Tilman Kühn, l’auteur de l’étude. "Mais pour conserver un poids de corps sain, les gens doivent aussi passer en permanence à un régime équilibré," ajoute-t-il.

Selon Kühn, les résultats de l’étude montrent que ce n’est pas principalement la méthode de régime qui importe, mais qu’il est plus important de se fixer une méthode et de la respecter. "Des preuves identiques sont aussi apparues dans une étude ayant comparé les régimes hypoglucidiques et hypolipidiques, c’est-à-dire qui visaient à réduire les sucres contre réduire les graisses tout en respectant une alimentation équilibrée," dit Kühn. Dans cette étude, les participants ont eu des résultats identiques avec les deux méthodes.

Le crédo des scientifiques est donc : "faites-le ! " Le corps et la santé bénéficieront de toute perte de poids dans tous les cas, tant qu’il est réalisé grâce à une méthode de régime fiable sur la base d’une alimentation bien équilibrée.

Références :

[1] Ruth Schübel, Johanna Nattenmüller, Disorn Sookthai, Tobias Nonnenmacher, Mirja E Graf, Lena Riedl, Christopher L Schlett, Oyunbileg von Stackelberg, Theron Johnson, Diana Nabers, Romy Kirsten, Mario Kratz, Hans-Ulrich Kauczor, Cornelia M Ulrich, Rudolf Kaaks, Tilman Kühn. Effects of intermittent and continuous calorie restriction on body weight and metabolism over 50 wk : a randomized controlled trial. The American Journal of Clinical Nutrition, 2018 ; 108 (5) : 933.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |