Accueil du site > Physiologie > Le manque de sommeil vous ralentit
Le manque de sommeil vous ralentit

samedi 11 août 2012

Même si vous ne vous sentez pas fatigué, un manque de sommeil peut vous ralentir dans votre travail ou vos activités quotidiennes, cela pourrait aussi affecter la qualité de votre travail et cette baisse de la performance tend à faire boule de neige plus vous restez éveillé.

Des chercheurs ont étudié comment la productivité de travailleurs était affectée s’ils dormaient de manière irrégulière en ayant moins que les 8 heures de sommeil recommandées par nuit. Pendant la première semaine de l’étude, les participants ont dormi de 10 à 12 heures par nuit. Mais les trois semaines suivantes, ils n’avaient que cinq à six heures de sommeil sur un cycle de 28 heures qui imitait le rythme d’un décalage horaire chronique.

Pendant la recherche, publiée dans le Journal of Vision [1], les participants n’étaient pas conscients du temps, et ils faisaient des tests visuels informatiques qui enregistraient la rapidité et la précision à laquelle ils pouvaient trouver l’information importante.

L’équipe a testé la performance de recherche visuelle parce que ces tâches sont fréquentes dans un travail tel que le contrôle du trafic aérien, la vérification des bagages et l’enregistrement d’opérations dans une centrale électrique, explique Jeanne Duffy, neuroscientifique. "Ce genre de travail implique des processus qui nécessitent de répéter, de rapidement se mémoriser et de retrouver une information visuelle capitale, en association avec une prise de décision à propos de cette information."

Plus la durée de l’éveil des participants était longue, et plus ils identifiaient lentement l’information importante pendant le test. Les participants réalisaient aussi les tâches plus lentement entre 12 heures et 6 heures du matin, considéré comme étant le temps nocturne, qu’ils ne le faisaient pendant la journée.

"Plus un individu est éveillé longtemps, et plus son aptitude à réaliser une tâche, ici une tâche visuelle, est entravée, et cet impact d’être éveillé est même encore plus fort la nuit", explique la chercheuse.

En même temps que l’étude avançait dans le temps, les participants étaient incroyablement plus lents à identifier l’information importante dans les tests. Et bien que leurs scores aux tests soient de plus en plus mauvais pendant leur temps de privation de sommeil, les participants s’autoévaluaient comme étant légèrement plus fatigués que lors de leurs premières semaines de repos. Duffy déclare que cela suggère que votre propre perception de votre fatigue ne correspond pas toujours à la réalité ni à ses aptitudes réelles.

La privation de sommeil et un cycle de repos irrégulier ont déjà été associés à des problèmes de santé. Des recherches préalables ont trouvé qu’un agenda de sommeil altéré, comme celui utilisé dans cette étude, pourrait augmenter votre risque de développer un diabète de type 2. Cela dit, les scientifiques admettent qu’ils ne savent pas vraiment de combien de sommeil vous avez besoin, étant donné que le besoin de chaque personne dépend de nombreux facteurs.

Références :

[1] The effects of circadian phase, time awake, and imposed sleep restriction on performing complex visual tasks : Evidence from comparative visual search. Marc Pomplun, Edward J. Silva, Joseph M. Ronda, Sean W. Cain, Mirjam Y. Münch, Charles A. Czeisler, Jeanne F. Duffy. J Vis, July 26, 2012 12(7) : 14.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |