Accueil du site > Nutrition > Le mythe du copieux petit-déjeuner
Le mythe du copieux petit-déjeuner

lundi 17 janvier 2011

Est-ce qu’avaler un petit-déjeuner copieux aide à perdre du poids, ou vaut-il mieux sauter le petit-déjeuner entièrement ?

L’information et les recommandations populaires sont confuses à ce sujet, mais une étude récemment publiée dans Nutrition Journal [1] de BioMed Central’s clarifie certains éléments dans la jungle des comptes-rendus apparemment contradictoires.

Le Dr Volker Schusdziarra, du Centre de Médecine Alimentaire Else-Kröner-Fresenius, a dirigé une étude sur plus de 300 personnes auxquelles on a demandé de tenir un journal sur ce qu’elles mangeaient habituellement. A l’intérieur du groupe, certaines personnes prenaient parfois un gros petit-déjeuner, parfois un petit, et parfois le sautaient totalement.

Schusdziarra déclare que "les résultats de cette étude montrent que les gens mangeaient autant lors de leurs déjeuners et dîners, quel que soit ce qu’ils mangeaient pour leur petit-déjeuner", ceci signifie qu’un petit-déjeuner copieux (de 400 Calories en moyenne de plus qu’un petit petit-déjeuner) résultait en une augmentation des calories avalées dans la journée d’environ 400 Calories.

La seule différence était que quand quelqu’un avalait un bon petit-déjeuner, il ou elle ne prenait pas de collation dans la matinée, cependant, cela ne suffisait pas à compenser les calories qu’ils avaient déjà avalés avec ce gros petit-déjeuner.

Le groupe de recherche s’adressait directement à une étude préalable qui suggérait que le fait de manger un copieux petit-déjeuner réduisait l’apport total de calories dans la journée, et montrait que ces données étaient trompeuses.

Cette précédente étude n’avait fait que regarder le ratio des calories du petit-déjeuner sur les calories journalières, et dans l’étude de Schusdziarra, ce ratio semblait être le plus affecté par les gens qui mangeaient moins pendant la journée.

En d’autres termes, leur petit-déjeuner était proportionnellement, mais pas absolument, plus gros. Ainsi, il semble qu’il n’y ait pas de magie et que, malheureusement, dans cette lutte contre la prise de poids, le fait de prendre un petit-déjeuner copieux doit être contrecarré par un apport plus faible en calories dans les autres repas de la journée.

Références :

[1] Impact of breakfast on daily energy intake – an analysis of absolute versus relative breakfast calories. Volker Schusdziarra, Margit Hausmann, Claudia Wittke, Johanna Mittermeier, Marietta Kellner, Aline Naumann, Stefan Wagenpfeil, Johannes Erdmann. Nutrition Journal.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |