Accueil du site > Nutrition > Le mythe laitier, ce dont on a vraiment besoin.
Le mythe laitier, ce dont on a vraiment besoin.

jeudi 2 juillet 2009

Selon une étude publiée dans le Journal of Nutrition Education and Behavior [1] par des chercheurs de l’Université du Minnesota, les jeunes adultes ne boivent pas assez de lait.

Enfin, c’est ce que la presse a répété en s’emparant de l’étude. Mais selon l’auteure principale de cette étude, Nicole Larson, l’étude ne se focalisait que sur le calcium.

Une fois encore, nous voyons les termes de "lait" et "calcium" utilisés de façon interchangeable dans la presse populaire. Le lait est une source de calcium, et est considéré comme étant la meilleure source de calcium par certaines organisations.

Difficile à avaler

Cette importante étude a trouvé que pendant leur transition du milieu de l’adolescence vers l’âge adulte, les femmes et les hommes réduisent leur consommation quotidienne de calcium dans une moyenne de 153 milligrammes et 194 milligrammes respectivement.

C’est en effet ennuyeux parce que le maximum de masse osseuse n’est pas atteint avant le début du 20° anniversaire. Tout comme un fond de pension pour la retraite, vous devez engranger et mettre de côté votre calcium très tôt parce que vous le perdrez lentement plus tard dans la vie.

La quantité de calcium nécessaire demeure une question ouverte. Les niveaux recommandés sont de 1300 milligrammes entre 9 et 18 ans, 1000 milligrammes entre 19 et 50 ans et 1200 milligrammes au delà de 51 ans.

Il est vrai que les enfants les plus âgés arrêtent de boire du lait. Il fallait s’y attendre. Aussi délicieux que soient les produits laitiers, suggérer que nous devrions boire trois verres de lait afin d’être en bonne santé est un peu scandaleux et ne colle pas avec notre profil évolutionniste. En fait, la plupart des gens, excepté un groupe minoritaire de gens appelés les "blancs", ne peuvent pas facilement digérer le lait de vache.

Cependant, nous avons besoin de calcium, mais il existe de nombreuses manières d’en consommer assez.

La révolution verte

Les niveaux recommandés de plus de 1000 milligrammes sont une recommandation reposant en grande partie sur notre fainéantise et sur la quantité de viande que nous mangeons. Les mouvements supportant notre poids, comme le fait de marcher, renforcent nos os en augmentant la consommation de calcium et en signalant aux cellules osseuses de maintenir le stockage de calcium. Trop de protéines pourraient être associées à l’élimination du calcium et un taux de fractures plus élevé. C’est ce que l’étude Harvard-led Nurses’ Health Study et d’autres études ont conclu, bien que les résultats demeurent controversés.

De nombreuses études n’ont trouvé aucune association entre des niveaux de consommation en calcium élevés et un risque de fracture plus faible. En dehors de cela, un régime sans lait ne vous laissera pas sans calcium. Les yaourts contiennent plus de calcium que le lait et sont plus faciles à digérer.

Les choux et d’autres légumes verts ont pratiquement autant, voire plus, de calcium que le lait à la tasse. Les légumes, contrairement au lait, ont en plus l’avantage de contenir de la vitamine K, aussi nécessaire pour avoir des os forts. Le tofu et le sésame sont aussi très riches en calcium

Quand vous mesurez le calcium par tasse de produit alimentaire, le lait est dans les premiers de la liste. Quand vous regardez par calorie, le lait est en bas de la liste. Par exemple, une centaine de calories de légumes de type navet contient plus de trois fois plus de calcium que 100 calories de lait entier.

Ce dont les sources de calcium autres que le lait manquent, c’est habituellement de graisses saturées. Les recommandations de boire plus de lait concernent la variété de lait demi-écrémé ou écrémé.

A qui faire confiance ?

Les études sur l’utilité du lait varient selon les groupes qui les défendent. Une étude publiée en 2005 dans Pediatrics par les pro-végétariens Physicians Committee for Responsible Medicine a conclu que "des preuves insuffisantes supportent les recommandations officielles qui se focalisent uniquement sur l’augmentation de la consommation de lait…pour promouvoir la minéralisation des os des enfants et des adolescents."

Une étude publiée en 2006 dans le Journal of Dairy Science (Journal de la Science du Lait) par le National Dairy Council (Conseil National des Produits Laitiers) a rapporté comment le lait fabriquait des os forts, réduisait la tension, contribuait à perdre du poids et de la graisse, tout en protégeant contre plusieurs types de cancers.

Qui pouvons-nous croire ? Certainement pas le dernier. Mais les deux extrêmes sont tout aussi incorrects.

Par exemple, certains végétariens déclarent que le lait cause l’ostéoporose, ou affaiblit les os. Ils font remarquer que les Inuits ont des régimes riches en protéines et ont le taux le plus élevé d’ostéoporose dans le monde.

Si cela est vrai, ce serait plus probablement dû à leur très faible exposition à la lumière du soleil (absent la moitié de l’année), et à leur peau sombre qui bloque la lumière ultraviolette. Les UV sont nécessaires pour fabriquer de la vitamine D dans la peau, cruciale pour des os forts et plus encore.

En tout état de cause, si vous aimez les produits laitiers, mangez-en… sans vous forcer ! Mangez d’ailleurs un peu de tout et vous vous porterez bien.

- Le Lait : vrais et faux dangers. Jean-Marie Bourre.

Références :

[1] Continuing Professional Education Calcium and Dairy Intake : Longitudinal Trends during the Transition to Young Adulthood and Correlates of Calcium Intake. Journal of Nutrition Education and Behavior. Vol. 41, Iss. 4, pp 254-260.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |