Accueil du site > Santé > Le narguilé a les mêmes effets respiratoires que les cigarettes
Le narguilé a les mêmes effets respiratoires que les cigarettes

samedi 1er septembre 2012

Une étude publiée dans le journal Respirology [1] révèle que fumer via le système du narguilé ou chicha affecte autant la fonction pulmonaire et produit les mêmes symptômes respiratoires que la cigarette.

La plupart des utilisateurs de narguilé, comme de nombreux médecins, croient que fumer le narguilé filtre les composants toxiques du tabac et serait considérablement moins nocif que de fumer des cigarettes.

L’étude, réalisée par le Dr Hossein Boskabady de l’Université de Sciences Médicales de Mashhad, et ses collègues, a cherché à comparer le fonctionnement des poumons et les symptômes respiratoires chez les fumeurs de narguilé, chez les fumeurs qui inhalent profondément ou normalement la fumée et chez des non-fumeurs.

Trois groupes de fumeurs, comprenant 57 fumeurs de narguilé, 30 fumeurs qui tirent profondément sur leur cigarette et 51 fumeurs qui inhalent normalement la fumée, ont été identifiés et étudiés. En plus, 44 non-fumeurs ont été étudiés en tant que groupe de contrôle.

Un questionnaire a été délivré afin d’évaluer la fréquence et la sévérité des symptômes respiratoires, et des tests de la fonction pulmonaire ont été réalisés sur les fumeurs et les sujets contrôles en utilisant un spiromètre.

Les résultats ont montré une augmentation de la fréquence et de la sévérité des symptômes respiratoires chez les fumeurs de narguilé et les fumeurs de cigarette. Les mêmes effets du narguilé et de la fumée de cigarette profondément avalée ont été trouvés sur l’état respiratoire.

Des sifflements étaient présents chez 23% des fumeurs de narguilé, 30% des fumeurs qui avalent profondément la fumée et 21,6% des fumeurs plus modérés. Des douleurs à la poitrine apparaissaient chez 36,8% des fumeurs de narguilé, 40% chez les fumeurs qui inhalent profondément la fumée et 29,4% chez les fumeurs qui inhalent normalement la fumée. 21% des fumeurs de narguilé toussaient, contre 36,7% des gros fumeurs et 19,6% chez les fumeurs modérés. Les sifflements, les douleurs à la poitrine et la toux se retrouvaient chez les non fumeurs respectivement dans 9,1%, 13,3% et 6,8% des cas.

Boskabady de conclure : "notre étude est la première du genre à rapporter l’importance du mode d’inhalation de la fumée de cigarette en ce qui concerne ses effets sur le système respiratoire. Nos résultats révèlent qu’il y avait des effets sérieux du narguilé sur le fonctionnement des poumons, qui étaient identiques aux effets que l’on observe chez les fumeurs de cigarettes qui inhalent profondément la fumée."

Références :

[1] Mohammad Hossein Boskabady, Lila Farhang, Mahbobeh Mahmodinia, Morteza Boskabady, Gholam Reza Heydari. Comparison of pulmonary function and respiratory symptoms in water pipe and cigarette smokers. Respirology, 2012 ; 17 (6) : 950 DOI : 10.1111/j.1440-1843.2012.02194.x


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |