Accueil du site > Physiologie > Le sport éloigne la graisse viscérale sur le long terme
Le sport éloigne la graisse viscérale sur le long terme

lundi 9 novembre 2009

Une étude de l’Université d’Alabama à Birmingham, publiée dans le journal Obesity [1], a trouvé que seulement 80 minutes d’aérobic ou de musculation par semaine, suffisaient non seulement à empêcher tout prise de poids, mais aussi à empêcher une reprise de la dangereuse graisse viscérale un an après une perte de poids.

Contrairement à la graisse qui se situe juste en dessous de la peau et qu’on peut remarquer, la graisse viscérale se trouve dans la cavité abdominale, sous le muscle abdominal. La graisse viscérale est plus dangereuse que la graisse sous-cutanée car elle entoure souvent les organes vitaux. Plus on a de graisse viscérale, plus les chances sont grandes de développer un diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires.

Dans cette étude, le physiologiste et docteur Gary Hunter a assigné au hasard 45 femmes américaines de type caucasien, et 52 femmes afro-américaines, dans trois groupes : l’un avec un entraînement aérobic, de musculation ou pas d’exercice du tout. Toutes les participantes ont été mises au régime à 800 calories par jour et ont perdu en moyenne 11 kilos. Les chercheurs ont alors mesuré la graisse totale, la graisse abdominale sous-cutanée et la graisse viscérale de chaque participante.

Après cela, on a demandé aux participantes des deux groupes faisant du sport de continuer de faire de l’exercice 40 minutes, deux fois par semaine pendant un an. Après une année, les participantes de l’étude ont été divisées en cinq groupes : celles qui ont continué leur entraînement aérobic, celles qui ont arrêté leur entraînement aérobic, celles qui ont continué leur entraînement de musculation, celles qui ont arrêté leur entraînement de musculation et enfin celles qui n’ont jamais fait de sport du tout.

"Ce que nous avons trouvé, c’est que celles qui ont continué de faire du sport, malgré de modestes reprises de poids, n’ont pas repris du tout de graisse viscérale un an après avoir perdu du poids" dit Hunter. "Mais celles qui ont arrêté de faire du sport, et celles qui n’en ont pas fait du tout, ont vu une augmentation en moyenne de 33% de leur graisse viscérale."

"Étant donné que d’autres études ont rapporté que des durées d’entraînement longues de 60 minutes par jour étaient nécessaires pour empêcher une reprise de poids, il n’est pas surprenant que les reprises de poids n’ont pas pu être totalement empêchées dans cette étude" dit Hunter. "Il est cependant encourageant que cette petite quantité d’exercice soit suffisante pour empêcher la réapparition de la graisse viscérale."

Références :

[1] Exercise Training Prevents Regain of Visceral Fat for 1 Year Following Weight Loss. Obesity (2009)


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |