Accueil du site > Physiologie > Le sport modifie votre ADN
Le sport modifie votre ADN

jeudi 8 mars 2012

Vous pourriez penser que l’ADN que vous avez hérité est quelque-chose que vous ne pouvez absolument pas modifier ? Et vous pourriez avoir tort en un sens. Des chercheurs ont rapporté dans le journal Cell Metabolism [1] avoir découvert que quand des hommes et des femmes en bonne santé, mais inactifs, font de l’exercice pendant une poignée de minutes, cela produit des changements immédiats dans leur ADN. Peut-être même plus étonnant, l’étude suggère que la caféine avalée le matin pourrait aussi influencer les muscles pratiquement de la même façon.

Le code génétique sous-jacent au muscle humain n’est pas modifié avec l’exercice, mais les molécules d’ADN à l’intérieur de ces muscles sont chimiquement et structurellement altérées de façons très importantes. Ces modifications de l’ADN en des points précis apparaissent être des événements précoces dans la reprogrammation génétique du muscle pour la force et, de façon ultime, dans les bénéfices structurels et métaboliques de l’exercice.

"Nos muscles sont réellement plastiques" explique Juleen Zierath. "Nous disons souvent ’vous êtes ce que vous mangez’. Et bien les muscles s’adaptent à ce que vous faites. Si vous ne les utilisez pas, vous les perdez, et c’est un des mécanismes qui permet à ce phénomène de se produire."

Les modifications en question sont connues comme étant des modifications épigénétiques et qui impliquent le gain ou la perte de marqueurs chimiques sur l’ADN au-delà et en-deçà de la séquence familière des A, G, T et C. La nouvelle étude montre que l’ADN à l’intérieur du muscle squelettique, prélevé sur des individus après une explosion d’exercice intense, transporte moins de marqueurs chimiques (du groupe des méthyles) qu’il ne le fait avant l’exercice. Ces changements prennent place dans des portions d’ADN qui sont impliquées dans le fait de mettre "en marche" des gènes importants pour l’adaptation des muscles au sport.

Quand les chercheurs font contracter les muscles en laboratoire, ils voient les mêmes pertes de groupes méthyles de l’ADN. L’exposition de muscle isolé à la caféine a les mêmes effets.

Zierath explique que la caféine imite la contraction musculaire qui vient de l’exercice de manières différentes. Elle ne recommande pas nécessairement à quiconque de boire une tasse de café au lieu de faire du sport. Il est néanmoins tentant de penser que les athlètes qui aiment boire un café pendant leur entrainement pourraient arriver à quelque-chose.

Pour le dire plus généralement, les résultats apportent plus de preuves que nos génomes sont beaucoup plus dynamiques que ce qu’on pense souvent. Les modifications épigénétiques qui "allument" ou "éteignent" des gènes peuvent être des événements incroyablement flexibles. Ils permettent à l’ADN dans nos cellules de s’ajuster à l’environnement.

"Le sport est un médicament" dit Zierath, et il semble que le moyen de modifier notre génome pour une meilleure santé ne peut être que faire un jogging. Et pour ceux qui ne peuvent pas faire de sport, ces résultats pourraient être un début vers des médicaments (peut-être caféinés ?) ayant des bénéfices similaires.

L’étude de Juleen Zierath et Romain Barrès a montré qu’une heure seulement d’exercice pouvait instantanément modifier vos gènes en stimulant la dégradation de la graisse.

Concrètement, l’équipe de recherche a collecté des biopsies de muscle de la cuisse de huit hommes qui avaient une vie relativement sédentaire, avant et après une heure de sport.

Plusieurs gènes impliqués dans le métabolisme des graisses qui étaient methylés avant l’exercice ont perdu leur groupe méthyle. Ce qui permet aux gènes de fabriquer plus facilement des protéines, suggérant que plus de protéines impliquées dans la dégradation de la graisse sont fabriquées après l’exercice.

Le groupe de recherche pense que c’est le calcium produit dans les cellules musculaires pendant l’exercice qui pourrait en être à l’origine, étant donné que le fait de soumettre les mêmes biopsies à la caféine (qui augmente aussi le calcium dans les muscles) cause cette "déméthylation".

Malheureusement, vous pourriez souffrir d’intoxication à la caféine avant d’obtenir les mêmes bénéfices de la caféine que vous en obtiendriez de longues heures d’entrainement.

Références :

[1] Acute Exercise Remodels Promoter Methylation in Human Skeletal Muscle. Cell Metabolism. Volume 15, Issue 3, 405-411, 7. 2012.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |